Le maïs progresse, le soya stagne

Le prix du maïs continue sa lancée amorcée il y a plus d’une semaine avec les rapports du USDA du 31 mars dernier.

Depuis la fermeture des marchés 30 mars, le prix du maïs pour livraison immédiate s’est apprécié de près de 15 % à la bourse de Chicago pour s’établir vendredi (8 avril) à 7,68 $US/boisseau (291 $CAN/TM). Pour prochaine récolte, il n’est pas en reste, avec un gain de près de 10 % pour se transiger maintenant à 6,5275 $US/boisseau (247 CAN/TM $).

Selon les informations recueillies sur différents sites de nouvelles, ce serait principalement la production d’éthanol aux États-Unis qui suscite le plus d’enthousiasme et supporte l’idée que la demande ne fléchit toujours pas malgré la hausse du prix du maïs.

Dans son rapport mensuel, le USDA a d’ailleurs confirmé que malgré le prix élevé du maïs des dernières semaines, la consommation de maïs pour la fabrication d’éthanol progressait toujours. Le USDA a révisé à la hausse de 125,7 à 127 millions de tonnes l’usage de maïs par les fabricants d’éthanol cette année.

En février dernier, la firme privée Rabobank avait indiqué qu’il faudrait que le prix du maïs dépasse 7,50 $US/boisseau (295 $US/TM) pour que les fabricants d’éthanol éprouvent de réelles difficultés financières et ralentissent leur production. Par contre, le prix du pétrole a progressé de près de 20 $US/baril depuis cette période et celui de l’éthanol a suivi, avec un gain frisant 0,30 $US/gallon.

Prix du soya

La réaction des marchés à l’égard du soya demeure difficile à suivre. Les raisons qui expliquent le comportement de son prix sont difficilement prévisibles.

Pour livraison immédiate (mai 11) le prix du soya termine ainsi la semaine dernière en légère baisse nette de 0,0625 $US/boisseau (2,21 $CAN/TM) pour s’établir à 13,9225 $US/boisseau (491,40 $CAN/TM). Pour prochaine récolte (novembre 11), entre la fermeture des marchés de vendredi le 1er avril et celle de vendredi dernier, le prix du soya n’a pas évolué et demeure à 13,9550 $US/boisseau (492,54 $CAN/TM).

Depuis la parution des rapports du USDA du 31 mars, le prix du soya a pu profiter d’un bref rebond suivi d’une baisse progressive de sa valeur jusqu’à jeudi la semaine dernière.

Contre toute attente, le rapport mensuel du USDA qui se voulait quelque peu négatif à l’égard de l’état de l’offre et de la demande de soya n’a eu aucun effet si ce n’est d’initier une relance du prix du soya vendredi. Bien que ce rebond significatif n’ait pas permis au prix du soya de terminer la semaine avec un gain net positif, il a cependant eu le mérite de repositionner le prix du soya à un niveau plus acceptable.

Le fait que le Brésil en soit toujours à récolter une production record de 72 millions de tonnes de soya et qu’il en inonde les marchés internationaux serait l’un des principaux motifs qui expliquent cette situation.

Il est intéressant de constater que le ratio soya/maïs s’établit présentement à 2,14, ce qui favorise nettement les ensemencements de maïs par rapport à ceux de soya. Dans cette perspective, il se peut fort bien les marchés soient forcés de supporter davantage à la hausse le prix du soya, sans quoi les acréages consacrés au soya cette année aux États-Unis pourraient encore reculer davantage et occasionner une problématique importante en 2011-12.

Plus d’information sur www.grainwiz.com

Commentaires