Le ministre Vanclief discute avec le vice-premier ministre de la Russie

Moscou (Russie), 12 septembre 2002 – Le Canada continuera d’appuyer l’adhésion de la Russie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et travaillera à améliorer l’accès des producteurs agricoles et agroalimentaires aux marchés dans les deux pays.

C’est le message qu’a livré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, lors d’une conférence de presse suivant la réunion avec le ministre de l’Agriculture et vice-premier ministre de la Russie, M. Alexei Gordeyev.

« Des progrès sont en cours, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour harmoniser les lois et les règlements de la Russie avec les obligations de l’OMC, a déclaré M. Vanclief. Le Canada est prêt à travailler conjointement avec les responsables russes à la réalisation des engagements prévus dans l’Accord de l’OMC sur l’agriculture. Nous sommes également prêts à partager nos connaissances et notre expertise dans ce domaine. »

M. Vanclief a souligné que les représentants canadiens et russes collaborent depuis un bon moment dans le cadre du dossier de l’accès de la Russie à l’OMC et d’autres dossiers liés à l’accès au commerce. Il a ajouté que les travaux se poursuivront à ce sujet.

« Nous demandons aux responsables russes de cerner les domaines qui pourraient profiter d’une aide technique liée au commerce canadien. Nous pourrons ensuite examiner de quelle façon notre savoir-faire dans les questions relatives à l’OMC pourrait le mieux aider le gouvernement russe. »

M. Vanclief a aussi discuté avec le ministre Gordeyev de la nécessité pour la Russie d’élaborer des politiques d’importation de produits agroalimentaires qui sont conformes aux accords sanitaires et phytosanitaires internationaux. Il a demandé à son homologue russe de mettre en place, dans le cadre de la réforme du secteur agricole russe, des programmes dont l’effet de distorsion sur le commerce sera moindre. Il lui a également demandé de s’engager à ne verser aucune subvention à l’exportation dans les années à venir.

« J’ai discuté avec le ministre Gordeyev du fait que nos deux pays entretiennent des liens commerciaux efficaces et solides, et que nous devons continuer de trouver des façons de resserrer ces liens afin que le secteur agricole et agroalimentaire et l’économie globale des deux pays puissent en profiter. »

Outre les discussions sur le commerce et l’accès à l’OMC, M. Vanclief a présenté aux responsables russes et aux gens d’affaires sur place le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA), une nouvelle politique qui vise à assurer la prospérité et le succès du secteur agricole et agroalimentaire du Canada au XXIe siècle.

« L’un des principaux éléments du nouveau CSA vise à ce que le secteur agricole et agroalimentaire canadien puisse tirer profit de plus d’occasions d’affaires sur les marchés internationaux. Puisque que la concurrence s’intensifie à l’échelle mondiale, nous devons continuellement innover pour répondre aux exigences du marché et ainsi garder un pas d’avance sur nos concurrents. La première étape vise à établir l’infrastructure nécessaire pour faire du Canada un chef de file mondial au chapitre de la salubrité et de la qualité des aliments et de la production respectueuse de l’environnement. Elle vise aussi la création de produits et services novateurs, basés sur l’agriculture, qui puissent satisfaire et même dépasser les exigences des marchés, tant à l’échelle nationale qu’internationale. »

M. Vanclief a expliqué que l’un des objectifs de ce voyage visait à donner suite aux importants progrès qui ont été réalisés lors de la mission Équipe Canada du premier ministre en Russie, plus tôt cette année, au cours de laquelle les entreprises du Canada et de la Russie ont signé des ententes commerciales de plus de 337 millions de dollars.

« Je suis content de voir que plusieurs entreprises canadiennes se sont jointes à moi pour réaliser cette mission. Ces entreprises sont très actives dans leurs démarches visant à réaliser des affaires dans ce pays. Plusieurs d’entre elles ont déjà des places d’affaires en Russie, ce qui témoigne de leur engagement à l’égard de ce marché », de conclure le ministre Vanclief.

L’année dernière, le commerce agroalimentaire Canada-Russie a atteint près de 90 millions de dollars.

En 2001, la Russie a été le cinquième plus important marché d’importation de porc du Canada dont la valeur a atteint les 47 millions de dollars. Il s’agit d’une hausse considérable par rapport aux 13 000 tonnes exportées en 2000 pour une somme totale de 14,8 millions de dollars. À la fin du mois d’avril 2002, le Canada avait déjà exporté 12 669 tonnes, soit une valeur de 14,2 millions de dollars.

En 2001, le Canada a exporté vers la Russie 2 433 tonnes de bœuf, soit une valeur de trois millions de dollars. À la fin du mois d’avril 2002, le Canada avait exporté 1 558 tonnes de bœuf, soit une valeur de 1,5 million de dollars. Parmi les autres principaux produits exportés en Russie, mentionnons les produits laitiers, la volaille, les saucisses et le tabac.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires