Le Ministre Vanclief discute d’accroître le commerce avec le Chili lors d’une rencontre bilatérale

Santiago (Chili), 16 octobre 2002 – Le commerce agricole entre le Canada et le Chili a considérablement augmenté au cours des dernières années et cette tendance se poursuivra puisque les deux pays collaborent à l’ouverture des marchés.

C’est le message qu’ont livré aujourd’hui le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief, et le ministre chilien de l’Agriculture, M. Jaime Campos, après la tenue d’une rencontre bilatérale à Santiago.

« Il suffit simplement d’examiner le dossier du commerce entre le Canada et le Chili au cours des dernières années pour constater que notre partenariat commercial est source d’avantages pour les producteurs et les consommateurs des deux pays, a affirmé M. Vanclief. Le ministre Campos et moi-même avons discuté aujourd’hui des domaines où notre partenariat commercial est solide mais également des secteurs où nous aimerions établir d’autres liens commerciaux pour obtenir encore plus de succès. Aussi, nous avons échangé sur la façon dont nous pouvons aider nos industries à tirer profit des possibilités qui s’offrent à elles grâce à nos relations commerciales. »

Lors de leur rencontre, le ministre Campos a confirmé son intérêt à négocier un protocole d’entente qui paverait la voie aux exportations de boeuf canadien vers le Chili.

MM. Vanclief et Campos ont aussi discuté de l’examen, par le Canada, du système d’inspection chilien pour le porc et la volaille. M. Vanclief a indiqué à M. Campos que le Canada serait bientôt en mesure de reconnaître les systèmes d’inspection chiliens pour la volaille. Le processus d’approbation quant aux exportations de porc du Chili vers le Canada en est à la phase finale et les deux ministres ont enjoint leurs fonctionnaires de régler les dernières questions techniques.

Dans le cadre de l’Accord de libre-échange Canada-Chili, un comité sanitaire et phytosanitaire sera formé. Le comité se penchera sur les questions techniques afin d’assurer un flux des échanges commerciaux entre les deux pays.

La rencontre des ministres s’est tenue à l’occasion du cinquième anniversaire de la signature de l’Accord de libre-échange Canada-Chili, qui est reconnu comme étant la relation bilatérale la plus fructueuse des Amériques.

« Le Chili a été le premier partenaire commercial bilatéral du Canada en dehors de l’Accord de libre-échange nord-américain, a mentionné M. Vanclief. Depuis l’Accord de libre-échange Canada-Chili, nos relations se sont resserrées. Nous continuerons de renforcer nos avantages mutuels », de conclure M. Vanclief.

En ce qui a trait à la coopération, le Canada a aidé le Chili à élaborer un programme de protection du revenu agricole et l’aidera à mettre en place un programme d’assurance-récolte. Les agriculteurs chiliens pourront alors mieux gérer les risques inhérents à l’incertitude des marchés et s’assurer une croissance économique.

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord en 1997, le commerce bilatéral entre le Canada et le Chili a augmenté de 33 pour cent pour atteindre 1,25 milliard de dollars. Le Canada est devenu le deuxième plus important investisseur au Chili après les É.-U. Entre 1997 et 2001, le total du commerce agricole est passé de 295 millions à 313 millions de dollars.

Le Canada exporte surtout du blé au Chili. Depuis l’Accord de libre-échange, les exportations canadiennes de légumineuses, d’aliments pour animaux domestiques et de graines à canaris vers le Chili ont augmenté énormément.

Le Chili est le deuxième plus grand fournisseur de fruits et de noix du Canada après les É.-U. L’an dernier, le Canada a importé plus de 160 millions de dollars de fruits, notamment des pommes, des nectarines, des prunes, des kiwis, des framboises et des canneberges.

M. Vanclief a noté des similitudes entre le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) du Canada et l’approche du Chili à gérer son secteur agricole. Il a indiqué que les Chiliens partagent plusieurs principes contenus dans le CSA, notamment la production d’aliments salubres et de haute qualité selon des pratiques respectueuses de l’environnement.

M. Vanclief, qui est accompagné d’un certain nombre de chefs d’entreprise agroalimentaires du Canada, poursuivra ses efforts afin d’accroître le commerce et l’investissement en plus d’aider les entreprises canadiennes à percer le marché chilien.

M. Vanclief se rendra à Santa Cruz (Bolivie), vendredi, pour assister à la XXIVe Réunion ministérielle du Groupe de Cairns.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires