Le programme de soutien du revenu en cas de catastrophe adopté à la hâte comporte des lacunes

Ottawa (Ontario), le 6 juillet 2000 – La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) a applaudi avec réserve les ministres fédéral et provinciaux de l’Agriculture d’avoir signé l’accord très attendu sur les programmes de sécurité du revenu agricole. Des associations professionnelles agricoles ont toutefois trouvé des lacunes dans le programme de soutien du revenu en cas de catastrophe dont on a précipité le processus d’approbation exigeant la tenue de réunions.







« Les associations agricoles se méfient des contraintes que pourraient subir le programme de soutien du revenu agricole en cas de catastrophe. L’élaboration d’un programme plausible est compromise en raison du trop grand nombre d’éléments non définis. »


«L’engagement sur trois ans aux programmes de sécurité du revenu agricole aura un effet stabilisateur sur les agriculteurs canadiens, car il établit un fonds. En fait, certains éléments de l’engagement sont positifs, d’autres suscitent des préoccupations sérieuses», affirme monsieur Bob Friesen, président de la FCA. «Pour ce qui est des négociations, le gouvernement fédéral doit avoir la souplesse voulue afin de répondre aux besoins des agriculteurs. La FCA est déçue que l’accord-cadre ne comporte pas de mécanisme de prise de décisions défini.»

La signature de l’accord hier survient dans la foulée de l’annonce faite en mars dernier par les ministres fédéral et provinciaux de l’Agriculture sur la réaffectation des fonds du programme de sécurité du revenu agricole. À ce moment, la FCA avait exprimé une mise en garde sur la réduction de 65 millions de dollars du fonds consacré au soutien du revenu en cas de catastrophe. La Fédération répète cette mise en garde.

«Les associations agricoles se méfient des contraintes que pourraient subir le programme de soutien du revenu agricole en cas de catastrophe. L’élaboration d’un programme plausible est compromise en raison du trop grand nombre d’éléments non définis. Il faut d’abord définir ces éléments du programme pour qu’il inspire confiance aux agriculteurs», a affirmé M. Friesen. «Personne ne peut prédire l’étendue de la dévastation à laquelle les agriculteurs devront faire face : mentionnons notamment Vanguard, en Saskatchewan, une collectivité en état d’urgence et les agriculteurs ontariens qui travaillent dans des champs trempés. Il faut être prêt.»

Au cours des réunions intensives des deux dernières semaines, la FCA a beaucoup travaillé avec le ministre fédéral de l’Agriculture, Lyle Vanclief, afin de préserver des éléments clés du programme d’aide en cas de catastrophe liée au revenu agricole (ACRA) de 1999, notamment la classification des salaires familiaux, la couverture de l’expansion de la ferme, le choix unique entre la moyenne olympique et la moyenne de trois ans, le calcul des inventaires et les paiements maximaux.

La FCA est très préoccupée par les propos tenus lors de la récente discussion sur la façon dont le programme de Compte de stabilisation du revenu net (CSRN) est relié au nouveau fonds du revenu agricole lié à une catastrophe, soit le Programme canadien du revenu agricole (PCRA). Les ajustements proposés, présentés à la hâte la semaine dernière à l’occasion de la réunion des ministres de l’Agriculture, pourraient rendre le CSRN et le PCRA tout à fait inefficaces dans certains cas.

«Le lien du CSRN a été élaboré sans faire appel à la communauté agricole. Vu la complexité du lien, il sera difficile d’expliquer les nouvelles procédures aux agriculteurs», ajoute M. Friesen.

La FCA a insisté sur la nécessité de consulter régulièrement les associations agricoles afin d’examiner les changements apportés au programme et d’évaluer les progrès. L’examen annoncé du CSRN doit tout particulièrement être effectué par le gouvernement et les agriculteurs – tous les examinateurs doivent être informés des besoins des agriculteurs et y être sensibles. Le partenariat consultatif entre les associations agricoles et les gouvernements représente un investissement unifié dans le secteur de l’agriculture qui bénéficiera à tous les Canadiens et à toutes les Canadiennes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires