Le Réseau québécois contre les OGM exige une enquête du BAPE sur les OGM

Québec (Québec), 13 mai 2002 – Le RQcOGM exige une enquête spéciale, dite générique, du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur les OGM (organismes génétiquement modifiés). Une lettre a été envoyée à ce propos au ministre délégué à l’Environnement et à l’Eau, monsieur Jean-François Simard. Cette enquête devrait porter entre autres sur les impacts des OGM sur les écosystèmes, les cultures non-transgéniques et la santé.

« Face à l’irresponsabilité désolante du gouvernement fédéral dans le dossier des OGM comme la non-ratification du Protocole de biosécurité et son refus borné de mettre en place des systèmes efficaces de traçabilité, d’identité préservée et d’étiquetage obligatoire des OGM, le gouvernement du Québec doit agir. Le gouvernement devrait mandater le BAPE pour mener une enquête générique sur les OGM », déclare Éric Darier, responsable de la campagne OGM pour Greenpeace.

« Quantités de rapports d’experts indépendants confirment ce que l’on redoutait : les OGM ont été autorisés malgré l’absence de preuves scientifiques solides quant à leur innocuité pour la santé humaine et l’environnnement », précise Denis Falardeau, de l’ACEF de Québec. « Une enquête générique du BAPE sur les OGM pourrait permettre de dégager un consensus large en faveur de l’arrêt de la dissémination des OGM dans l’environnement et la chaîne alimentaire ».

« Il n’est pas surprenant que 95% des gens soit en faveur de l’étiquetage obligatoire des OGM, car ils font de moins en moins confiance aux gouvernements et aux entreprises du secteur de l’agrobiotechnologie quant il s’agit de protéger la biodiversité et la sécurité alimentaire. Une enquête générique du BAPE sur les OGM permettrait une large consultation publique en donnant la parole aux citoyennes et citoyens et de mettre en lumière leurs effets sur la santé et l’environnement », affirme Gaétan Châteauneuf, vice-président du Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN.

« Du fait de la possible contamination génétique provenant des cultures OGM, les cultures biologiques du Québec sont menacées alors que ce secteur de l’agriculture connait une forte croissance depuis une dizaine d’années parce qu’il est plus respectueux de l’environnement. Nous espérons qu’une enquête générique du BAPE sur les OGM dégagera une stratégie québécoise sur l’importance du principe de précaution face aux dangers que peuvent représentés les OGM », de conclure France Gravel, de Garantie Bio-Écocert, un organisme de certification de produits biologiques.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

http://www.bape.gouv.qc.ca/

Greenpeace Canada

http://www.greenpeacecanada.org/

Ministère de l’Environnement du Québec

http://www.menv.gouv.qc.ca

Réseau québécois contre les OGM (RQcOGM)

http://www.multimania.com/rqcogm/

Commentaires