Le traitement chimique des cultures, première source d’inquiétude des Français

Paris (France), 21 octobre 2002 – Le traitement chimique des cultures représente la première source d’inquiétude des Français pour les années à venir en matière de sécurité alimentaire, selon un sondage BVA publié à l’occasion du Salon international de l’alimentation (SIAL).

Selon cette étude, le traitement chimique des cultures représente, pour 19% des Français, le risque le plus important pour leur alimentation dans les trois années à venir. Ils n’étaient que 3% à s’en préoccuper en 2000.

La maladie de la vache folle (ESB) est citée par 17% des sondés (contre 27% en 2000), suivie par les organismes génétiquement modifiés (OGM) cités par 14% des sondés, la pollution de l’eau du robinet par les nitrates (7%), la rupture de la chaîne du froid (6%), les antibiotiques donnés aux animaux (5%) et la listéria (5%).

Pour y remédier, les Français réclament que plusieurs actions soient mises en oeuvre: un meilleur contrôle de la chaîne du froid (48%), la traçabilité systématique des produits (38%), qui permet de connaître leur origine et leur parcours dans la chaîne de production, et des règles plus strictes pour les aliments donnés aux animaux d’élevage (pour 37% des sondés).

Ce sondage a été réalisé pour l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA) les 10 et 11 juillet auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Source : AP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association nationale des industries alimentaires (ANIA)

http:///www.ania.net

Sial

http://www.sial.fr

Commentaires