L’Egypte échappe aux exportateurs de blé américains

France, 16 octobre 2002 – Marché captif des États-Unis depuis des années, l’Égypte a très notablement diversifié ses sources d’approvisionnement en blé depuis le début de la campagne 2002-2003. En septembre, les achats publics se sont faits auprès de la France et de l’Australie, tandis que les opérateurs privés se sont tournés vers la Russie et l’Ukraine, dont les prix sont nettement inférieurs. C’est la France qui s’est taillé la part du lion avec des ventes totalisant 1,26 million de tonnes de blé, contre 245.000 tonnes à la Russie et 240.000 tonnes à l’Australie. Les Etats-Unis venaient très loin derrière avec une livraison de 60.000 tonnes.

La situation s’est rééquilibrée un peu au profit des Etats-Unis avec la signature le 15 octobre par Cargill d’un contrat portant sur un volume de 420.000 tonnes de blé. Néanmoins, le département américain à l’agriculture s’attend à une mauvaise campagne sur l’Egypte en raisin des prix élevés du blé Outre-Atlantique. Certains experts pensent que les moulins privés, qui se sont depuis le début de la campagne fourni presque exclusivement auprès des exportateurs de la Mer noire, pourraient rechercher d’autres fournisseurs, avec la forte demande en farine pendant la période du ramadan qui démarre début novembre.

Source : Les Échos

Commentaires