Les 50 plus importantes coopératives non financières au Canada

Ottawa (Ontario), 13 décembre 2002 – Le secrétaire d’État (Développement rural) (Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario), l’honorable Andy Mitchell, a annoncé la publication de la liste annuelle des 50 plus importantes coopératives non financières au Canada pour l’année 2001.

« La liste souligne les réalisations du modèle coopératif et démontre que les coopératives ont une grande incidence économique au Canada, a déclaré M. Mitchell. Dans un grand nombre de régions du pays, plus particulièrement dans les régions rurales, nordiques et éloignées, les coopératives continuent de jouer un rôle important dans le développement social et économique, car elles fournissent des emplois et s’assurent que les biens et services sont disponibles et offerts à des prix compétitifs. »

L’entreprise Federated Co-operatives Limited arrive au premier rang de la liste pour la première fois depuis 1993, car elle a enregistré des recettes de 3,345 milliards de dollars. Le Saskatchewan Wheat Pool est arrivé au deuxième rang avec des recettes de 3,305 milliards de dollars.

La Co-op Fédérée de Québec continue d’être le plus grand employeur; en effet, elle comptait plus de 9300 personnes à son emploi à la fin de l’année 2001, soit une augmentation de plus de 16 pour cent comparativement à l’année précédente. L’achat d’une usine de la transformation de la viande à Red Deer (Alberta) est en grande partie responsable de cette hausse.

En 2001, le montant total des recettes des 50 plus importantes coopératives atteignait 18,6 milliards de dollars, une augmentation de 9,4 pour cent comparativement aux recettes de ces mêmes 50 coopératives en l’an 2000. On peut constater, en faisant la même comparaison, que les biens totaux, qui se chiffrent à 6,6 milliards de dollars, sont en hausse de 6,5 pour cent depuis l’année précédente.

Si l’on compare les recettes combinées des 50 plus importantes coopératives de 2001 à celles des 50 plus importantes coopératives de l’année précédente, on s’aperçoit que les recettes ont chuté de 2 milliards de dollars, car Agricore a cessé d’être une coopérative en 2001.

La liste de 2001 comprend 32 coopératives agricoles, 17 coopératives de consommation ou de gros et une coopérative de travailleurs, mais n’inclut pas des coopératives financières telles que les caisses d’épargne et de crédit et les caisses populaires.

« J’aimerais féliciter les directeurs, les membres et les cadres des coopératives canadiennes pour leurs réalisations, a ajouté M. Mitchell. Le gouvernement du Canada est fier d’avoir pour partenaire un groupe aussi dynamique. Puisqu’elles sont des institutions communautaires dont les épargnes sont réinvesties dans l’économie locale, les coopératives sont un outil efficace pour relever les défis locaux. »

L’adhésion des membres à la liste des 50 plus importantes coopératives non financières a augmenté de 8,7 pour cent pour atteindre 2,5 millions de personnes. Ainsi, les coopératives s’avèrent être une formule adoptée par un grand nombre de Canadiens et continuent de démontrer une forte croissance.

Vous trouverez une liste des Cinquante plus importantes coopératives en 2001 àl’adresse : http://www.agr.gc.ca/cb/news/2002/n21213bf.html

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La connection au serveur est impossible. Nous ne pouvons fournir la liste des sites extérieurs pour le moment. Veuillez réessayer. Si le problème persiste, écrivez-nous à [email protected].

Commentaires