Les citadins plus sensibles aux allergies saisonnières

L’air frais de la belle saison ne fait pas le bonheur de tous. Durant le printemps et l’été, une portion croissante de la population souffre d’allergies saisonnières dues au pollen. Mais les plantes ne seraient pas les uniques coupables de ces inconforts saisonniers. En effet, les citadins seraient plus affectés par le rhume des foins que les gens vivant à proximité d’une quantité importante de végétation.

En France, des experts de l’unité des risques liés à l’air ont souligné que les symptômes des allergies au pollen augmentent au contact des polluants atmosphériques, tels que les émissions de CO2 par les voitures. Une étude a démontré qu’au contact de polluant chimique, les parois des grains de pollen se brise, libérant ainsi une quantité de fragments allergènes dans l’air. Cette fragmentation permet aux grains de pollen de pénétrer plus profondément dans le système respiratoire, causant ainsi des symptômes d’allergie plus accrus.
Source: lemonde.fr

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires