Les marchés saisonniers de Nourrir Montréal de retour pour une troisième année

Montréal (Québec), 2 août 2009 – Fiers du succès remporté depuis 2007 et forts du soutien de la communauté, 12 marchés saisonniers de Nourrir Montréal sont de retour dans les secteurs les plus isolés au plan géographique, social ou économique de Montréal. Les citoyennes et citoyens peuvent de nouveau profiter, en plein air dans leur quartier, de l’abondance de la saison des récoltes et s’offrir des fruits et des légumes frais à prix abordables, dans l’ambiance conviviale et populaire d’un marché public.

Depuis le début de l’été, les marchés saisonniers de Nourrir Montréaloffrent des produits frais de qualité du Québec, dans les parcs, les coursd’école et autres lieux publics, de Côte-St-Paul, Lachine, Mercier-Ouest,Montréal-Nord, Notre-Dame-de-Grâce, Petite Bourgogne, Pierrefonds, PointeSaint-Charles, Saint-Henri, Saint-Laurent, Verdun et Ville-Marie (ParcEmilie-Gamelin et Habitations Jeanne-Mance).

« Les marchés saisonniers de Nourrir Montréal permettent à un plus grandnombre de Montréalaises et Montréalais de manger frais, à coût abordable, touten encourageant les producteurs de chez nous », a déclaré madame Manon Barbe,présidente de la Conférence régionale des élus de Montréal et mairesse del’arrondissement de LaSalle. Pour sa part, madame Jocelyn Ann Campbell,présidente de Nourrir Montréal et conseillère de ville de l’arrondissementd’Ahuntsic-Cartierville a ajouté : « Ce qui est remarquable, c’est que cesmarchés saisonniers sont mis sur pied par des comités citoyens mobilisés pourfavoriser l’accès à une saine alimentation et contribuer à l’amélioration dela qualité de vie dans leur quartier ».

Nourrir Montréal est un comité de la Conférence régionale des élus deMontréal. Ses membres proviennent des milieux des affaires et de l’industrie,de l’éducation, des fondations, des municipalités, des organismescommunautaires, de la santé et des syndicats.

La Conférence régionale des élus de Montréal regroupe les leaderspolitiques et socioéconomiques de l’île de Montréal. Elle a pour mandats defavoriser le développement de son territoire par une approche concertée etd’agir comme interlocuteur privilégié du gouvernement en matière dedéveloppement régional.

Commentaires