Les nouvelles règles sur l’étiquetage des « Produit du Canada » entreront en vigueur le 31 décembre

Cornwall (Ontario), 15 juillet 2008 – Lorsqu’elles vont faire leurs emplettes à l’épicerie, les familles canadiennes recherchent des aliments canadiens. C’est pour cette raison que le premier ministre Stephen Harper a annoncé, le 21 mai dernier, que les lignes directrices seraient à l’avenir plus exactes, afin de permettre aux Canadiens de savoir ce qu’ils achètent et d’obtenir les produits qu’ils désirent. L’honorable Gerry Ritz, ministre fédéral de l’Agriculture, a fièrement annoncé que les nouvelles lignes directrices entreraient en vigueur le 31 décembre 2008 et s’appliqueraient à tous les aliments produits après cette date.

« Les agriculteurs et les transformateurs canadiens produisent certains des meilleurs aliments au monde et les étiquettes portant l’allégation “Produit du Canada” nouvellement annoncées par l’actuel gouvernement permettront d’offrir aux familles canadiennes l’information nécessaire pour repérer ces aliments, a déclaré le ministre Ritz, à Cornwall en Ontario. Le gouvernement vous garantit que, d’ici la fin de l’année, si un aliment porte l’allégation “Produit du Canada”, c’est parce que cet aliment est entièrement canadien. »

Le ministre Ritz était accompagné de M. Guy Lauzon, député du comté.

« Nous rendons aussi aux transformateurs canadiens le mérite qui leur revient lorsqu’ils produisent des aliments ici au Canada à partir d’ingrédients importés. Pour ces aliments, nous proposons des étiquettes descriptives portant l’allégation Fabriqué au Canada », a ajouté M. Lauzon.

Les nouvelles lignes directrices du gouvernement exigeront que le contenu de même que les activités nécessaires à la transformation d’un produit soient canadiens pour que celui-ci puisse porter l’allégation « Produit du Canada ». En ce qui concerne les aliments transformés au Canada, mais contenant des ingrédients importés, des étiquettes descriptives sur lesquelles figurent l’allégation « Fabriqué au Canada » seront disponibles, par exemple « Fabriqué au Canada à partir d’ingrédients importés ».

Depuis le 21 mai dernier, plus de 1 500 Canadiens ont pris le temps d’exprimer leur opinion sur le projet de lignes directrices et plus de 90 pour cent nous ont laissé savoir que nous étions sur la bonne voie.

Les agriculteurs et les transformateurs pourront décider d’utiliser ou non les allégations « Produit du Canada ». En outre, s’ils choisissent de le faire, leur produit devra être conforme aux nouvelles lignes directrices du gouvernement.

« Les Canadiens ont demandé que les allégations “Produit du Canada” soient claires et le premier ministre Stephen Harper les a entendus, a poursuivi le ministre Ritz. Depuis que le premier ministre Harper a annoncé cette initiative, nous avons consulté des centaines de Canadiens et ceux-ci appuient solidement ces lignes directrices de sens commun. »

Pour de plus amples renseignements, les consommateurs peuvent communiquer avec l’ACIA en composant le 1-800-442-2342/ATS 1-800-465-7735 (du lundi au vendredi de 8 h à 20 h, heure de l’Est) ou en consultant le site Web Canadiens en santé à l’adresse www.canadiensensante.ca.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
http://www.cfia-acia.agr.ca/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires