Ligne de temps

Les Québécois infidèles à leur épicier

Selon Statistique Canada, la part du marché des aliments au détail dans les épiceries et les supermarchés a glissé de 87 % en 2004 à 80 % en 2012, alors que celle des magasins de marchandises diverses a presque doublé, passant de 9,6 % à 16,4 %. En effet, l’arrivée des Walmart et Target dans le domaine de l’alimentation n’est pas étrangère à ce côté volage. Ce sont les prix qui attirent les consommateurs dans ces immenses surfaces où l’on trouve de tout, ou presque. Les études démontrent que le prix est le critère numéro un qui amène les consommateurs à choisir une bannière plutôt qu’une autre. De plus en plus, les spécialistes du marketing parlent de « l’expérience » de magasinage. On ne va pas à l’épicerie uniquement pour un prix, mais également pour tout un environnement de saveurs, d’odeurs et de beaux étalages à regarder. À cet égard, des études montrent que les Québécois sont prêts à mettre un peu plus d’argent que les Canadiens des autres provinces pour leurs aliments.

Source : Le Soleil

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires