Les semences ont une mémoire

Certaines études tendent à démontrer que les semences performent le mieux lorsqu’elles sont semées dans la même région où elles ont été produites. C’est la science de l’épigénétique ou la mémoire biologique des plantes.
Lorsque les composantes physiques et chimiques du sol, les bactéries, la direction des vents, les pathogènes, la température et l’humidité sont similaires, les semences « reconnaissent » leur environnement et se développent mieux que les semences provenant d’autres régions, selon Fred Schooley. Ce dernier possède une entreprise de criblage de grains depuis 23 ans. Pour favoriser l’utilisation de la semence la plus locale possible, il opère un nettoyeur à grain mobile qui se rend sur les fermes. Ainsi, les producteurs peuvent nettoyer le grain sur place en vue de le resemer.  Les producteurs possédant des semoirs à grain utilisant la pression d’air ne désirent aucune poussière ou  résidus dans les grains de semence.

L’utilisation de la semence certifiée demeure cependant le meilleur moyen pour s’assurer d’une bonne récolte. Si elle peut être produite le plus près possible du lieu d’ensemencement, tant mieux…

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires