L’élargissement de l’Europe achoppe sur la réforme agricole

France, 30 mai 2002 – Les discussions sur l’élargissement de l’Union européenne aux pays de l’est achoppent sur l’agriculture et la réforme à mettre en place pour intégrer dix nouveaux pays en 2004, date normalement prévue. Les Quinze sont profondément divisés sur la question des aides qui devraient être octroyées à ces pays après leur adhésion. Le désaccord est si grand qu’il s’avère impossible de dégager une position commune. L’heure étant plutôt à la radicalisation des points de vue qu’au compromis, les négociateurs envisagent même de mettre ce dossier à l’ordre du jour du sommet de Seville en juin sans garantie toutefois quant à la possibilité de régler la question dans ce cadre. Ce sont les aides directes que verse Bruxelles aux agriculteurs qui concentrent les polémiques, certains pays souhaitant voir ces dépenses réduites avant d’avancer dans le processus de l’élargissement. Ni l’Allemagne, ni le Royaume-Uni, ni les Pays-Bas, pas plus que la Suède ne sont d’accord pour inclure les paiements garantis dans la proposition dont l’Union européenne devrait discuter avec les pays candidats fin juin. Les onze autres pays membres proposent d’accorder les aides directes aux agriculteurs des pays de l’est, mais de façon progressive en commençant sur une base de 25% de ce que les agriculteurs des Quinze perçoivent pour atteindre 100% en 2013. Cette offre présentée il y a déjà plusieurs semaines avait provoqué un tollé des candidats à l’adhésion, ceux-ci réclamant le même régime que les Européens beaucoup plus vite.

Source : Les Échos

Commentaires