Longueuil est précurseur en matière de gestion durable de la zone agricole périurbaine

Longueuil (Québec), 16 mars 2005 – En vue d’intégrer et d’optimiser la zone agricole au milieu urbain, la Ville de Longueuil a initié et coordonné, pendant près de trois ans, le projet pilote Continuum ville-campagne. Ceprojet a permis, entre autres, de cibler une zone prioritaire d’aménagementagricole sur le territoire et de concevoir des outils de gestion agricolepériurbains novateurs pour en faciliter son développement durable. De plus,ces outils encourageront le développement de la culture biologique sur leterritoire, constituant un modèle de référence unique pour les autresmunicipalités du Québec.

« La zone agricole représente plus de 32 % de la superficie totale duterritoire de Longueuil dont certains secteurs, soit près de 1 000 hectares,sont grandement sous-utilisés. Cette expérience pilote a permis de créer unetrousse d’outils multidisciplinaires et avant-gardistes rendant cette zoneplus accessible, plus attrayante et plus productive. Dans un avenir rapproché,diverses actions pourront donc être mises en oeuvre », a affirmé le maire deLongueuil, Jacques Olivier.

Les principaux objectifs visés par ce projet étaient de favoriserl’accessibilité aux terres agricoles, soutenir et développer les activités etentreprises agricoles, améliorer la qualité des paysages agricoles, renforcerles liens ville-campagne et réaliser une gestion durable des ressourcesnaturelles en zone agricole.

Dans le cadre de ce projet, le comité consultatif agricole de la Ville etses groupes de travail ont recommandé de prioriser un secteur sous-valoriséafin de concentrer les efforts d’intervention dans une zone précise. Denouveaux outils d’expérimentation ont été élaborés, dont le plan d’aménagementagricole intégré (PAAI) conçu en fonction des priorités d’aménagement duterritoire que sont le développement territorial, la compétitivité économiqueet la préservation du cadre de vie. Par la suite, les groupes de travail ontoeuvré à préciser le cadre réglementaire du PAAI, la planification des boisésd’intérêt et la réalisation d’un programme d’intervention opérationnelconsacré au développement de la zone prioritaire.

Plusieurs partenaires de choix se sont impliqués dans ce projet notammentle ministère des Affaires municipales et des Régions du Québec, le ministèrede l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, l’Union desproducteurs agricoles, le Conseil de développement du bioalimentaire de laMontérégie et la Société de la faune et des parcs du Québec. Ils serontappelés à poursuivre leur travail dans les différentes étapes subséquentes duprojet, principalement dans sa phase de mise en valeur.

A sa dernière séance, le conseil municipal a approuvé le bilan du projetpilote qui sera déposé au ministère des Affaires municipales et des Régions duQuébec. La Ville pourra ainsi recevoir une subvention évaluée à près de 48 000 dollars.

Commentaires