Maïs Bt : utilisez des refuges, sinon…

26 novembre 2010 – Dès le printemps prochain, les producteurs qui sèment du maïs Bt sans respecter les recommandations d’ensemencement de refuges s’exposeront à des sanctions.

Au moment de passer leur commande de semence cet automne, les producteurs de maïs Bt devraient s’assurer d’acheter la bonne quantité de maïs non Bt, prévient CropLife Canada. Cette organisation est derrière un nouveau programme approuvé par le gouvernement pour augmenter le nombre de producteurs de maïs Bt qui satisfont aux normes des pratiques de gestion de la résistance des insectes.

Le maïs Bt est une variété de culture génétiquement modifiée résistante à certains insectes. Les producteurs qui en cultivent doivent ensemencer une aire de refuge pour empêcher le développement de la résistance chez les insectes. CropLife Canada est une association qui représente l’industrie de la phytotechnie. Au printemps 2011, CropLife lancera un programme complet d’évaluation auprès des producteurs de maïs Bt pour s’assurer qu’ils ensemencent la bonne surface de refuges.

« Le but de ce programme est de s’assurer que les producteurs comprennent les exigences des ensemencements de refuges, explique Lorne Hepworth, président de CropLife Canada. Faisant partie d’un plus grand programme de gestion de la résistance des insectes, ces évaluations jouent un rôle important pour que les exigences soient respectées ».

Le programme pour assurer l’implantation de la gestion de la résistance des insectes (AIGRI) a été conçu par CropLife Canada et approuvé par l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Il inclut un guide des meilleures pratiques pour l’industrie et des évaluations par un tiers à la ferme.

« Par le biais de notre engagement comme membre de la Coalition canadienne contre les ravageurs du maïs, Grain Farmers of Ontario soutenu depuis le début ce programme et encourage tous les producteurs de maïs Bt de l’Ontario à y participer, affirme Crosby Devitt, directeur en recherche et développement des marchés. J’aimerais aussi rappeler aux producteurs que chaque variété possède des exigences différentes concernant le refuge. Donc, le producteur doit vérifier chaque fois avant d’ensemencer ».

À partir du printemps 2011, des évaluateurs contacteront certains producteurs de maïs Bt pour planifier des évaluations à la ferme. Ceux qui ne respectent pas les exigences de refuge feront l’objet d’un suivi de la part de leur compagnie de semences. Cette dernière fournira de l’information aux producteurs pour leur indiquer comment ils peuvent satisfaire aux exigences. Les producteurs qui, de façon répétée, ne respectent pas les exigences pourront se voir imposer des sanctions.

« En tant qu’industrie, nous sommes engagés envers l’utilisation responsable de nos technologies, de même qu’envers la mise en place de façons équitables et efficientes pour nous assurer que les producteurs satisfont aux exigences d’une bonne gérance », conclut Lorne Hepworth.

Commentaires