Métro Richelieu inc. Division Boeuf Mérite Montréal : de la confrontation à la mobilisation

Québec (Québec), 21 juin 2001 – Mise en place d’un comité d’adaptation de la main-d’œuvre, discussions et concertation dans ses relations avec les employés et responsabilisation de ces derniers face à leur travail… voilà quelques-uns des moyens utilisés par Division Bœuf Mérite Montréal pour améliorer le climat de travail tendu et accroître l’efficacité de l’entreprise.

Division des viandes et produits surgelés de Métro Richelieu 2000 inc., Bœuf Mérite exploite deux entrepôts, dont le principal est situé à Montréal. L’entreprise emploie 380 personnes syndiquées (TUAC). Au cours des années ’80, elle a connu une période difficile sur le plan des relations de travail. Mario Maisonneuve, délégué en chef du syndicat, précise à ce sujet : « Ce n’est pas compliqué, avant 1993, c’était la période noire chez Bœuf Mérite. Il y avait des difficultés dans les relations de travail; il faut dire difficultés pour éviter de dire qu’il n’y avait tout simplement pas de relations de travail ».

L’entreprise connaît alors une productivité très basse, un taux d’absentéisme élevé et un service à la clientèle qui n’est pas à son meilleur. Devant cet état de fait, patron et syndicat s’entendent sur le fait que ça ne peut plus durer et que des changements doivent être apportés. C’est ainsi qu’en 1994, les deux parties décident de mettre sur pied un comité d’adaptation de la main-d’œuvre (CAMO).

Prévu au départ pour offrir la formation nécessaire à l’utilisation du nouvel équipement, ce comité ira beaucoup plus loin en favorisant la mise sur pied de projets mobilisateurs qui susciteront la participation du personnel à la prise de décision. Des comités de travail, composés de volontaires, sont créés pour mener à bien différents projets. Stéphane Paré, directeur des ressources humaines, explique : « L’idée derrière ça, c’était l’engagement, la responsabilisation des gens. Pour la première fois peut-être depuis qu’ils travaillent à Bœuf Mérite, les gens avaient une chance réelle de pouvoir dire « Moi, je pense que telle chose, on ne la fait pas de la bonne manière; on pourrait la faire de telle façon ».

Cette approche basée sur le respect des personnes a permis une nette amélioration du climat de travail et, toujours selon M. Paré, la formule des comités de travail a augmenté l’efficacité de l’ensemble des opérations. Pour Mario Maisonneuve, il s’agit aussi d’une grande réussite : « On a mis sur pied des comités de travail qui ont tous donné de bons résultats, mais le point le plus fort là-dedans a été de ramener les parties, patronale et syndicale, autour d’une même table sans qu’elles se disputent. C’est assurément la plus grande réussite ! ».

Métro Richelieu 2000 inc. Division Bœuf Mérite Montréal est l’une des sept entreprises ayant participé à une étude intitulée : « Pratiques innovatrices en matière de gestion des ressources humaines », publiée récemment par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Cette étude visait à mettre en lumière des expériences nouvelles et fructueuses de gestion de ressources humaines dans des entreprises de transformation et de distribution agroalimentaires.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Métro

http://www.metro.ca/

Commentaires