Énergies vertes et renouvelables : création d’une équipe spéciale

Montréal (Québec), 28 août 2009 – La vice-première ministre, ministredes Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord,madame Nathalie Normandeau, accompagnée du député de Westmount-Saint-Louis,monsieur Jacques Chagnon, est fière d’annoncer la mise sur pied d’une équipespéciale sur les nouvelles énergies vertes et renouvelables. Composée d’experts québécois, cette équipe conseillera la ministre sur les nouvelles énergies vertes et renouvelables à développer au Québec et les mesures à prendre pour en assurer le développement.

« Le Québec fait déjà beaucoup dans le domaine des énergies vertes etrenouvelables, entre autres en raison de son potentiel hydroélectriqueimportant. L’adoption de notre stratégie énergétique nous a permis notammentde faire des progrès considérables dans le secteur de l’énergie éolienne. Nousvoulons voir plus loin et explorer de nouvelles sources d’énergie comme leshydroliennes, les biocarburants, la géothermie, l’énergie solaire etl’hydrogène », a déclaré la ministre Normandeau.

L’équipe sera composée de douze membres issus de divers milieux liés audéveloppement des énergies vertes et renouvelables. Etant reconnu de tous,monsieur Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint et porte-paroleclimat et énergie d’Equiterre, assurera la présidence de cette équipespéciale.

Le rapport de l’équipe est attendu au cours de l’hiver prochain. Ilpermettra d’orienter les différents moyens d’action que le gouvernement entenddéployer pour soutenir adéquatement le développement des nouvelles énergiesvertes et renouvelables.

« Je suis heureux, tout comme mes collègues, d’avoir la chance decontribuer concrètement à l’avancement du Québec dans le domaine des énergiesrenouvelables, de faire du Québec un endroit encore plus vert! De plus, jepartage entièrement la volonté du gouvernement de réduire sa dépendance enversles produits pétroliers », a ajouté M. Guilbeault.

« Par le plan d’action 2006-2012 sur les changements climatiques et latoute dernière stratégie de développement de l’industrie québécoise del’environnement et des technologies vertes, Pour un Québec vert et prospère,notre gouvernement a clairement affiché ses ambitions à cet égard afin dedevenir un chef de file. L’apport de ces nouveaux secteurs contribuera à laprospérité du Québec et à la création d’emplois », a affirmé la ministreNormandeau.

« Grâce à l’hydroélectricité, le Québec est la province qui a le tauxd’émissions de gaz à effet de serre (GES) le plus bas au Canada. Nous avonspris l’engagement de réduire de 6 % en 2012 nos émissions de GES, par rapportà 1990. La relance du développement de notre patrimoine hydroélectrique ainsique le développement des nouvelles énergies renouvelables contribueront àl’atteinte de ces objectifs », a-t-elle conclu.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Mnistère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec
http://www.mrnf.gouv.qc.ca

Commentaires