Nématode doré : aide financière directe de 1,2 million de $

Québec (Québec), 14 juin 2007 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, annonce un programme d’aide spécial de 1,2 million de dollars destiné aux exploitations productrices de pommes de terre et de cultures ornementales éprouvées par la présence du nématode doré dans la région de Saint-Amable. Ce programme permettra aux entreprises admissibles de pallier une partie des pertes subies et de rembourser des dettes à court terme liées à des dépenses supplémentaires d’exploitation.

Depuis la découverte de la présence du nématode doré, en juillet 2006, les entreprises agricoles de la municipalité de Saint-Amable et de ses environs sont aux prises avec un problème inhabituel qui les empêche, pour la plupart, de commercialiser leurs produits. « Je tiens à saluer l’attitude positive des producteurs qui ont su faire face à cette difficulté courageusement. Avec cette aide financière, offerte par le gouvernement du Québec, je suis persuadé que les producteurs qui ont été frappés par cette infestation seront en meilleure situation pour mettre en ouvre les solutions les mieux appropriées », a mentionné le ministre Laurent Lessard.

En vertu de ce programme, un montant est accordé pour couvrir une partie des frais engagés pour la destruction des pommes de terre non commercialisables et pour compenser les frais exceptionnels assumés par les producteurs de pommes de terre touchés par le nématode doré. Quant aux entreprises du secteur de l’horticulture ornementale, elles seront compensées en fonction des pertes dont l’évaluation est présentement en cours.

Rappelons que le nématode doré est un ravageur qui peut réduire le rendement des cultures de pommes de terre et d’autres cultures. Afin de lutter contre la propagation du nématode doré et de lever les restrictions commerciales plus générales visant initialement l’ensemble du Québec, Agriculture et Agroalimentaire Canada a établi par décret, à l’automne 2006, la zone réglementée de la région de Saint-Amable. Cette décision autorise l’Agence canadienne d’inspection des aliments à imposer des restrictions sur le déplacement du matériel potentiellement infesté à l’intérieur et à l’extérieur de la zone réglementée.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires