Nouvelles perspectives de développement de l’industrie du bleuet sur les terres de l’État

Normandin (Québec), 17 septembre 2002 – Le ministre des Ressources naturelles, monsieur François Gendron, a dévoilé le rapport du Comité interministériel sur la contribution des terres du domaine de l’Etat au développement de l’industrie du bleuet, rapport qui propose des modalités permettant une présence accrue des bleuetières sur les terres publiques du Québec et ouvrant la voie à de nouvelles perspectives de développement pour cette importante culture fruitière.

« En proposant une présence accrue de l’industrie du bleuet sur les terres
du domaine de l’Etat et en précisant des façons d’atteindre ces objectifs dans
le respect de toutes les parties concernées, le comité ouvre une voie
essentielle au développement de cette industrie et propose un moyen de plus de
favoriser la vitalité économique des régions. J’accueille donc le rapport avec
enthousiasme », a déclaré le ministre Gendron.

En dévoilant les recommandations du rapport, le ministre des Ressources
naturelles du Québec a réaffirmé, comme le fait le comité, que l’octroi de
baux à bleuetière se fera dans le respect des droits fonciers, fauniques,
forestiers et agricoles déjà consentis.

C’est pourquoi un nouveau genre de bleuetière de type forêt / bleuet,
adapté à la cohabitation des producteurs de matière ligneuse et des

producteurs de bleuets, a été mis au point. Celui-ci préconise l’établissement
d’une alternance de bandes de bleuetières de 60 mètres et de bandes boisées
aménagées intensivement de 42 mètres de large visant à optimiser les
rendements de la sylviculture comme de la culture fruitière.

Le comité interministériel préconise notamment :

  • l’aménagement de 8 500 hectares de nouvelles bleuetières sur les
    terres du domaine de l’Etat, dont 5 000 hectares proviendront de
    territoires présentement affectés à la production de matière ligneuse ;
  • la poursuite d’expérimentations visant à optimiser les aménagements de
    bleuetières de type forêt / bleuet ;
  • l’harmonisation des activités d’aménagement forestier et de cueillette
    dans les bleuetières de type forêt / bleuet ;
  • l’amélioration des conditions de travail des cueilleurs de bleuets ;
  • de nouveaux critères d’attribution et de tarification de baux à
    bleuetière.

    « Soyez assurés que le Ministère travaillera dès aujourd’hui à transposer
    de façon concrète le contenu de ce rapport qui répond d’ailleurs largement aux
    attentes exprimées par le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec. Un
    programme particulier concernant les critères d’attribution de baux à
    bleuetière est déjà complété. Nous prévoyons également consulter les parties
    concernées au cours de prochains jours pour préparer l’octroi de baux à
    bleuetière sur les terres du domaine de l’Etat à partir du printemps 2003 », a
    précisé M. Gendron.

    Le comité interministériel était formé de représentants du ministère des
    Ressources naturelles, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de
    l’Alimentation, du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, de
    l’Association des manufacturiers de bois de sciage du Québec et de l’Union des
    producteurs agricoles de la Côte-Nord. Sa création s’inscrivait dans la foulée
    de la commission parlementaire qui s’était penchée sur le « Projet de Loi
    modifiant la Loi sur les forêts et d’autres dispositions législatives », à
    l’automne 2000. A ce moment, les porte-parole du Syndicat des producteurs de
    bleuets du Québec avaient affirmé que le développement de l’industrie du
    bleuet exigeait une augmentation de la contribution des terres du domaine de
    l’Etat.

    Le rapport est disponible sur le site Internet du ministère des
    Ressources naturelles, à l’adresse :
    http://www.mrn.gouv.qc.ca/publications/forets/rapport-bleuets.pdf

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Ministère des Ressources Naturelles du Québec

    http://www.mrn.gouv.qc.ca/

    Commentaires