OGM : « il faut mener des recherches en serre et dans les champs »

Paris (France), 1er octobre 2002 – Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies, estime qu’« il faut mener des recherches sur les OGM à la fois en serre et dans les champs, sans pratiquer le secret ».

Dans un entretien au Monde daté de mercredi, la ministre interrogée sur ses priorités 3 mois et demi après son entrée au gouvernement, estime à propos des OGM qu’« on ne peut se réfugier éternellement derrière des principes défensifs ou attentistes ».

« Ne pas mener de recherche dans ce domaine c’est se condamner à ne pouvoir jamais débattre sereinement des risques dont ces organismes génétiquement modifiés pourraient nous menacer », et c’est aussi « se priver des possibles atouts qu’ils pourraient nous offrir » en matière d’alimentation et de santé publique, poursuit Claudie Haigneré.

« Mobilisons-nous pour que la transparence soit totale », ajoute-t-elle car sur ce thème, « comme sur le nucléaire et la santé », l’apport des sciences sociales est « essentiel ».

Parmi les priorités de son ministère, la spationaute souhaite voir augmenter à 66% la part du secteur privé dans le financement de la recherche (contre 54% actuellement). Elle cite aussi dans cette interview, qui selon le Monde lui a été soumise avant publication, son souci de « rendre la science attractive pour les jeunes ».

Source : AFP

Commentaires