OGM : José Bové appelle à une « veille citoyenne » sur le moratoire

Paris (France), 1er octobre 2002 – Le leader de la Confédération paysanne José Bové a appelé à une « veille citoyenne », à partir du 15 octobre devant le ministère de l’Environnement, pour empêcher la levée du moratoire sur les OGM.

José Bové réagissait sur RMC Info à une interview de Claudie Haigneré, ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies, qui estime dans le Monde daté de mercredi que « il faut mener des recherches sur les OGM à la fois en serre et dans les champs, sans pratiquer le secret ».

Les OGM ne représentent « ni en termes de santé publique, ni en termes de progrès agricole un quelconque avantage », a estimé José Bové, qualifiant de « propagande » le discours selon lequel les OGM pourraient permettre de nourrir ceux qui ne mangent pas à leur faim. Lorsque l’on regarde le fonctionnement du Génopole d’Evry, « un mixte entre recherche publique et privée, on peut s’interroger sur son indépendance », a-t-il ajouté.

A propos de l’argument de Claudie Haigneré selon lequel « on ne peut se réfugier éternellement derrière des principes défensifs ou attentistes », José Bové a nié mener un combat d’arrière-garde.

« Au contraire, car il faut aujourd’hui organiser la traçabilité des aliments que nous donnons à notre bétail » (…) « savoir si le soja et le mais que mangent nos troupeaux contiennent des OGM », a-t-il conclu.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Confédération paysanne

http://www.confederationpaysanne.fr/

Commentaires