OGM : un commissaire européen appelle l’UE à accélérer la levée du moratoire

Bruxelles (Belgique), 4 février 2003 – Le commissaire européen à la santé et la protection des consommateurs David Byrne a critiqué les États membres de l’UE pour leur excès de « timidité » dans la levée du moratoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), alors que les États-Unis menacent de saisir l’OMC à ce sujet.

« Les Etats membres sont excessivement timides » à propos de la levée du moratoire, a affirmé M. Byrne, dans un entretien accordé au Financial Times mardi.

« Plusieurs institutions scientifiques prestigieuses ont déclaré que les aliments contenant des OGM n’étaient pas nuisibles aux consommateurs », a rappelé le commissaire. « Il n’y a aucune preuve que ces aliments sont moins sains que les produits conventionnels », a-t-il ajouté.

M. Byrne a appelé les gouvernements européens à mieux informer leurs citoyens sur l’absence de danger des OGM. « Je ne suis pas convaincu que ce travail soit fait avec la force nécessaire », a-t-il dit.

Le commissaire a également critiqué les Etats-Unis qui ont récemment menacé de porter plainte devant l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) contre le moratoire observé depuis 1999 sur les importations de produits contenant des OGM par sept pays de l’UE.

« Je trouve surprenant que (la menace) intervienne alors que tout est en train de se mettre en place », a affirmé M. Byrne dans une allusion à l’accord intervenu fin 2002 entre des ministres de l’agriculture européens sur les règles de traçabilité et l’étiquetage des aliments contenant des OGM qui ouvre la voie à la levée du moratoire

Cet accord doit encore être avalisé par le parlement européen.

Une plainte américaine devant l’OMC « serait contre-productive » car « si les Etats-Unis donnent l’impression de faire entrer ces aliments par des voies obligatoires » dans l’UE, ils vont « susciter l’animosité des consommateurs », a argué M. Byrne.

Le ministre français de l’agriculture, Hervé Gaymard, dont le pays applique le moratoire, avait également estimé jeudi dernier que l’ouverture d’une procédure contre l’UE par les Etats-Unis sur les OGM serait « contre-productive ».

Source : AFP

Commentaires