Ottawa réaffirme le monopole de la Commission canadienne du blé

Montréal (Québec), 19 novembre 2002 – Le gouvernement canadien rejette encore l’idée de permettre aux céréaliers de l’Ouest canadien de vendre eux-mêmes leur blé et leur orge, sans passer par la Commission canadienne du blé, une agence gouvernementale monopolistique qui est le plus grand exportateur de blé au monde.

La commission de l’agriculture de la Chambre des Communes avait recommandé au gouvernement au printemps dernier de permettre une ouverture du marché à titre expérimental. Ottawa a réitéré son soutien au monopole et indiqué que tout changement au mandat ne pouvait se faire sans la volonté des céréaliers eux-mêmes, qui élisent 10 de ses 15 commissaires.

Actuellement, les 85 000 céréaliers sont soumis à un monopole qui contrôle 20 pour cent du blé vendu. Mais de plus en plus de céréaliers contestent la commission, même une minorité.

Treize d’entre eux ont d’ailleurs été emprisonnés à la fin octobre pour avoir défié la commission en allant vendre une quantité symbolique de blé dans l’Etat américain du Montana. Quatre sont encore en prison.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du blé

http://www.cwb.ca/

Commentaires