Ottawa traite injustement la faculté de médecine vétérinaire de St-Hyacinthe

Montréal (Québec), 2 décembre 2002 – Ottawa prive la faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe d’un financement crucial sans lequel elle risque de perdre une importante accréditation nord-américaine qui pénalisera sévèrement l’entrée de ses nouveaux diplômés sur le marché du travail.

La frustration de la seule école vétérinaire francophone en Amérique est d’autant plus grande que ses jumelles des autres provinces canadiennes ont quant à elles reçu par le passé un soutien financier substantiel du gouvernement fédéral.

Toutes les écoles vétérinaires d’Amérique du Nord doivent être agréées par l’Association américaine de médecine vétérinaire afin que leurs diplômés soient habilités à procéder au contrôle sanitaire des animaux d’exportation et d’importation. Si la faculté perd son accréditation, les étudiants promus ne pourront être embauchés par le gouvernement fédéral pour effectuer ces tâches d’inspection et de lutte sanitaires devenues de plus en plus essentielles pour détecter les épidémies de vache folle et de fièvre aphteuse notamment.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

American Veterinary Medical Association (AVMA)

http://www.avma.org/

Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal

http://www.medvet.umontreal.ca/

Commentaires