Premier cas confirmé de vache folle en Suède

Bruxelles (Belgique), mars 2006 – La Suède qui avait été jusqu’ici le seul pays de l’Union européenne épargné par l’encéphalite spongiforme bovine (ESB), a connu son premier cas de maladie de la vache folle, a annoncé la Commission européenne.

« Le premier cas d’ESB en Suède a été confirmé aujourd’hui (vendredi), grâce à des tests pratiqués par le laboratoire de référence de Weybridge (Royaume-Uni) », a indiqué la Commission dans un communiqué.

L’animal infecté était une vache laitière de 12 ans, qui avait été abattue en raison de fièvres suspectes.

La législation européenne imposant de tester tous les animaux morts ou tués en raison d’une maladie, des échantillons ont été analysés et les premiers résultats ont montré une suspicion d’ESB.

Les autorités suédoises avaient alors annoncé mardi un possible cas de maladie de la vache folle, en attendant confirmation du laboratoire de référence de l’UE.

« Il est triste que la Suède ait maintenant son premier cas d’ESB (…) Nous étions le seul pays dans l’UE à ne pas avoir connu un cas », a déclaré à la radio suédoise la ministre de l’Agriculture Ann-Christin Nykvist, réagissant à l’annonce de Bruxelles.

Elle a insisté sur le fait que ce premier cas n’impliquait pas qu’il y ait un risque pour les consommateurs de viande suédoise.

« Nous sommes bien préparés », a-t-elle dit, ajoutant que la Direction de l’Agriculture examinait comment l’animal, âgé de 12 ans, avait pu contracter la maladie.

Depuis 2001, plus de 170 000 animaux ont subi des tests ESB en Suède et aucun cas positif n’avait été trouvé, selon la Direction de l’Agriculture.

« C’était un vieil animal. Si vous considérez que le risque le plus élevé de contracter la maladie de la vache folle est dans la première année, nous devons regarder ce qui s’est passé en 1994, a déclaré à l’AFP Stig Widell, le responsable de la nourriture animale à la Direction.

« Nous sommes en train de vérifier comment les autres animaux ont été nourris à cette époque. Tout animal à risque, sera abattu », a-t-il dit.

« Aucune viande ni aucun autre produit d’animaux liés à cette vache n’entreront dans la chaîne alimentaire », a, de son côté, assuré Bruxelles.

En raison de la découverte de ce premier cas, la Commission « va maintenant reconsidérer la dérogation accordée à la Suède concernant l’obligation de tester tous les bovins destinés à la consommation humaine, appliquée dans les autres Etats membres ».

La Suède avait été en effet dispensée de cette obligation en raison d’un niveau de risque plus faible concernant l’ESB.

A la place, 10 000 tests aléatoires y étaient pratiqués chaque année sur des bovins en bonne santé, abattus pour la consommation.

Source : AFP

Commentaires