Profil de la relève agricole 2000 : Montérégie

Québec (Québec), 17 janvier 2003 – Le document « Profil de la relève agricole au Québec 2000 », récemment publié par le ministère de l’Agriculture,
des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), révèle que 54 % des personnes identifiées pour prendre la relève en agriculture au cours des prochaines années dans la région de la Montérégie suivent actuellement ou ont suivi une formation spécialisée en agriculture. Il s’agit d’une bonne augmentation

puisque cette proportion atteignait 38 % en 1997.

Le profil établi par le Ministère montre également que 781 des 7 404
entreprises agricoles de la région connaîtront un besoin de relève d’ici 2005.
Parmi celles-ci, 536 entreprises ont identifié 685 personnes dans leur famille
ou leur entourage (dont 91 femmes) pour prendre la relève. De ces 685
personnes, 372 auront fait des études spécialisées en agriculture, soit 101 en
formation professionnelle, 240 en formation technique et 31 en formation
universitaire.

Par ailleurs, 245 entreprises, qui se consacrent principalement à la
production laitière et à la production de céréales et de fourrages, ne sont
pas en mesure d’identifier une personne dans leur entourage susceptible de
reprendre la ferme. Il existe donc des possibilités d’établissement en
agriculture.

Notons qu’au chapitre de la formation, la région est desservie par les
commissions scolaires New Frontiers, de Saint-Hyacinthe et de la Vallée-des-

Tisserands, par un établissement collégial, le Cégep de Saint-Jean-sur-
Richelieu, ainsi que par l’Institut de technologie agroalimentaire de Saint-
Hyacinthe, qui offrent des programmes professionnels et techniques en
agriculture.

Des perspectives d’emploi pour la relève agricole

Près de 3 500 propriétaires d’entreprises agricoles au Québec prévoient
vendre ou transférer leur entreprise d’ici 2005. Ce phénomène s’explique par
le fait qu’une grande partie d’entre eux sont actuellement âgés de 55 ans ou
plus. Ces entreprises sont concentrées dans les secteurs du lait, des bovins
de boucherie, des céréales et fourrages ainsi que de l’horticulture.

Le « Profil de la relève agricole au Québec 2000 » contribue notamment à
favoriser un meilleur arrimage entre les besoins en formation de la relève et
les offres de formation des établissements d’enseignement. Il sert aussi à

adapter les programmes d’aide à l’établissement de La Financière agricole du
Québec (FAQ) en fonction de la relève, à soutenir les efforts de promotion de
la formation agricole et à appuyer l’établissement en agriculture. Il a été
réalisé à partir des données de la Fiche d’enregistrement des entreprises
agricoles de 2000 et il fait suite aux publications de 1993, de 1995 et de
1997 sur le même sujet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec

http://www.financiereagricole.qc.ca

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires