Programme d’aide financière relatif aux pluies abondantes des 1er et 2 juillet 2002

Québec (Québec), 10 juillet 2002 – Le ministre de la Sécurité publique,
monsieur Normand Jutras est heureux d’annoncer l’adoption, par le gouvernement
du Québec, du décret établissant un programme d’aide pour soutenir
financièrement les sinistrés des régions du Bas-Saint-Laurent, de l’Estrie et
de Chaudière-Appalaches à la suite des pluies abondantes survenues le 1er et 2
juillet derniers.

« Comme je m’y étais engagé lors de ma tournée en Estrie et en Beauce la

semaine dernière, j’ai fait préparer en urgence un décret permettant
l’établissement d’un programme d’aide financière spécifique que j’ai présenté
à mes collègues du Conseil des ministres pour adoption », a souligné monsieur
Jutras.

A cet égard, un conseil des ministres spécial avait été convoqué
aujourd’hui et le décret concerné y a été adopté. Les documents relatifs à ce
programme sont disponibles maintenant sur le site Internet à l’adresse
www.msp.gouv.qc.ca.

« Je tiens à remercier mon collègue de la Sécurité publique pour avoir
agit avec célérité et diligence ainsi que pour s’être déplacé rapidement sur
les lieux pour constater l’ampleur du sinistre », souligne la ministre

responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre d’Etat à la
Solidarité sociale, à la Famille et à l’Enfance, madame Linda Goupil, en
réaction à l’adoption de ce programme d’assistance financière.

L’aide financière prévue dans le cadre de ce programme s’adresse aux particuliers, aux entreprises, aux municipalités et aux organismes ayant apporté aide et assistance aux sinistrés qui ont subi des préjudices.

Le ministère de la Sécurité publique est responsable de la mise en oeuvre
et de l’administration de ce programme. Au cours des prochaines semaines, des
rencontres d’information auront lieu afin d’informer les requérants sur la
manière de produire leur demande d’aide. De plus, des spécialistes du
Ministère iront sur les lieux pour faire l’évaluation des dommages et ainsi
accélérer le cheminement des demandes.

Commentaires