Projet de réaménagement de la route 143 à Compton et Waterville

Québec (Québec), 17 septembre 2002 – Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) rend accessible à la population, à la demande du ministre d’Etat aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement et à l’Eau, M. André Boisclair, l’étude d’impact concernant le « Projet de réaménagement d’une section de la route 143 sur le territoire des Municipalités de Compton et Waterville, par le ministère des Transports ».

La consultation publique

A compter d’aujourd’hui, et ce, pour une période de 45 jours, soit du
17 septembre au 1er novembre 2002, l’étude d’impact décrivant le projet et ses
répercussions sur l’environnement peut être consultée au bureau du BAPE à
Québec ainsi qu’à la bibliothèque centrale de l’Université du Québec à
Montréal. L’ensemble du dossier est également disponible aux endroits
suivants :

  • Hôtel de ville de Waterville, 170, rue Principale Sud ;
  • Bibliothèque municipale de Compton, 29, chemin de Hatley, bureau
    201.

    Il est aussi possible de consulter le site Internet du BAPE, à la rubrique « Périodes d’information ».

    La rencontre d’information

    Des représentants du BAPE animeront une séance d’information publique,
    avec la participation du promoteur et du ministère de l’Environnement. Cette

    séance se tiendra le mercredi 9 octobre 2002 au CENTRE COMMUNAUTAIRE NOTRE-
    DAME-DES-PRES situé au 29, chemin de Hatley, à Compton. Les personnes
    participant à cette séance pourront alors s’informer sur toute question
    concernant le projet, l’étude d’impact ou la procédure d’évaluation
    environnementale.

    La demande d’audience publique

    Toute personne, groupe ou municipalité peut faire une demande d’audience
    publique pendant la période d’information et de consultation publiques. Cette
    demande doit être transmise, par écrit, AU PLUS TARD LE 1ER NOVEMBRE 2002, au
    ministre d’Etat aux Affaires municipales et à la Métropole, à l’Environnement
    et à l’Eau et leader du gouvernement, M. André Boisclair, 675, boul. René-
    Lévesque Est, 30e étage, Québec, G1R 5V7. Le requérant doit y indiquer les
    motifs de sa demande et son intérêt par rapport au milieu touché.

    Le projet

    Le projet proposé par le ministère des Transports vise à corriger un
    ensemble de problèmes sur la route 143, dans les Municipalités de Compton et
    Waterville. Pour le MTQ, les déficiences géométriques (en plan et en profil),
    le taux élevé d’accidents, le niveau de service qui se dégrade
    (particulièrement en période de pointe) et la lenteur de la circulation en
    pente ascendante (véhicules lourds) rendent nécessaire la réalisation du
    projet.

    Le projet consiste à reconstruire la route à partir du même tracé en
    rectifiant les courbes et en redressant le profil. Il s’étendrait sur environ
    1,5 km et comprendrait trois voies de 3,5 m chacune dont une voie lente, et
    des accotements de 2,5 m. En raison des conditions topographiques, la
    stabilisation des talus de déblais et de remblais nécessiterait une emprise
    supérieure à 35 m.

    Les travaux seraient réalisés au cours de l’année 2004 et le coût global
    du projet s’élèverait à 1,3 M$.

    Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d’atténuation proposées dans l’étude d’impact

    Selon l’étude d’impact, les principales répercussions négatives
    concerneraient la qualité de vie des résidants pendant la période de travaux
    et, une fois ceux-ci complétés, la réduction des marges de recul, la
    perturbation du climat sonore et l’approvisionnement en eau potable. Des
    mesures d’atténuation et de compensation sont prévues entre autres, pour la
    réduction des marges de recul et un programme de suivi pour
    l’approvisionnement en eau potable est aussi proposé. Le réaménagement de la route 143 occasionnerait également, sur le milieu naturel et humain la perte de 2 hectares de couvert forestier et de 0,4 hectares de terres agricoles.

    La réalisation du projet causerait en outre une perturbation de la
    circulation durant la période des travaux. En effet, bien qu’une seule voie de
    desserte serait disponible le jour au moment du réaménagement, le ministère
    des Transports propose, pour atténuer ce désagrément, la mise en place de feux
    permettant une circulation par alternance. Il suggère également d’installer
    une signalisation adéquate pour assurer la sécurité des usagers.

    En ce qui a trait aux répercussions positives, le réaménagement de la
    route amènerait une amélioration de la fluidité du trafic et diminuerait les
    possibilités de collisions.

    Les personnes intéressées à obtenir plus d’information peuvent
    communiquer avec Mme Karine Lavoie, au (418) 643-7447 ou, sans frais, au
    1 800 463-4732, ou par courrier électronique à l’adresse suivante :
    [email protected].

    Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

    Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

    http://www.bape.gouv.qc.ca/

    Ministère de l’Environnement du Québec

    http://www.menv.gouv.qc.ca

    Commentaires