Reculs sur le marché des grains

Les marchés ont mis abruptement un terme à la forte progression des prix des grains cette semaine alors qu’une convergence de plusieurs facteurs les a incités à liquider leurs positions.

Survol du marché des grains de la semaine du 27 septembre 2010
Prix du maïs
Le prix du maïs a terminé la semaine pour la 1ière fois depuis 10 semaines à la baisse. Sur le contrat à terme de décembre 10, il s’agit d’une baisse très importante de 0,2975 $US/boisseau (11,71 $US/TM), ce qui porte le recul de sa valeur pour la semaine à 0,56 $US/boisseau (22 $US/TM), soit une baisse de pratiquement 11% de sa valeur.

Le prix du maïs a terminé la semaine en forte baisse alors que les fonds d’investissements financiers auraient liquidé vendredi 30 000 contrats à la Bourse de Chicago en réponse à l’annonce par le USDA jeudi que les inventaires trimestriels américains de maïs étaient plus élevés que ce qui était anticipé par les marchés. L’idée que le marché du maïs était suracheté ainsi que le fait que les récoltes de maïs progressent toujours très bien aux États-Unis seraient venu s’ajouter à la pression négative exercée sur le prix du maïs.

La baisse importante du prix du maïs à la fin de la semaine aurait cependant incité plusieurs acheteurs commerciaux de grains à sécuriser des positions dans l’éventualité que le prix du maïs ne retourne à la hausse au cours des prochains mois selon ce que signal David Fiala, analyste du marché des grains chez DTN.

Pour la semaine, sur le contrat à terme de novembre 10, le prix du maïs a ainsi perdu 0,56 $US/boisseau (22,82 $CAN/TM) pour clôturer à 4,6575 $US/boisseau (188,45 $CAN/TM).

Prix du soya
Le prix du soya est marqué par une baisse très importante de sa valeur. Vendredi, sur le contrat à terme de novembre 10, il s’est replié de 0,47 $US/boisseau (17,27 $US/TM). Pour la semaine, il s’agit d’un recul important de 0,69 $US/boisseau (25,35 $US/TM), soit une baisse de la valeur du soya de plus de 6 %.

Écrasé par le contexte de marché négatif du maïs, le prix du soya est entré en territoire négatif à partir de jeudi. Il a poursuivi par la suite sa baisse vendredi pour clôturer à 10,57 $US/boisseau (399,18 $CAN/TM) sur le contrat à terme de novembre 10, soit un repli important de 0,69 $US/boisseau (26,39 $CAN/TM).

Les excellents rendements que continuent de rapporter les producteurs américains de soya ainsi que le retour de la pluie en Amérique du Sud ont également contribué tout au long de la semaine à limiter la capacité du prix du soya à progresser.

Selon certains analystes, malgré la baisse marquée de sa valeur, le prix du soya continuerait cependant de conserver les faveurs des marchés alors que les perspectives de demande de soya pour la prochaine année continueraient d’êtres fortes. Les excellentes ventes à l’exportation de soya que connaissent toujours les États-Unis, comme l’a entre autres révélé le dernier rapport du USDA des exportations et ventes à l’exportation de grains américains de cette semaine, en serait la principale preuve.

Rapport trimestriel des inventaires de grains américains
À la surprise générale, dans son rapport trimestriel sur le niveau des inventaires américains de grains présenté hier matin, le USDA a révélé un niveau des inventaires de maïs beaucoup plus important que ce que prévoyaient les marchés. Selon le USDA, en date du 1er septembre, les inventaires de maïs américain seraient 2 % de plus élevés qu’à pareille date l’an dernier et 23,2 % de plus élevés que ce qui était prévu comme niveau des inventaires pour 2009-10. Les marchés prévoyaient plutôt une baisse dans moyenne 15,9 % des inventaires américains de maïs par rapport à l’an dernier et une révision à la hausse de 1,7 % par rapport à la dernière prévision du niveau des inventaires de fin d’année pour 2009-10.

Rappelons que dans son dernier rapport mensuel sur l’état de l’offre et la demande de grains aux États-Unis, le USDA avait indiqué qu’il prévoyait un niveau des inventaires de maïs très serré pour 2010-11. À l’origine, ce serait l’une des principales raisons pour lesquelles le prix du maïs a pu progresser de manière aussi importante au cours des mois d’août et septembre. Le fait que le niveau des inventaires américains de maïs pour 2009-10 soit plus élevé laisse maintenant entendre que le USDA pourrait très bien réviser à la hausse la semaine prochaine le niveau des inventaires de maïs prévu pour 2010-11, éventualité négative (« bearish ») pour le prix du maïs.

Conditions météorologiques aux États-Unis
Après avoir connu des conditions très humides la semaine dernière, certaines régions ayant même été touchées par des inondations, les conditions météorologiques dans le Midwest américain ont été très favorables aux récoltes cette semaine. Selon T-storm Weather LLC, les conditions météorologiques dans le Midwest des États-Unis devraient demeurer encore très propices aux récoltes au cours des 10-14 prochains jours.

Rendements des récoltes aux États-Unis
Pour le maïs, selon les informations disponibles, les rendements rapportés par les producteurs américains seraient moins décevants alors que la récolte progresse tranquillement vers le nord du pays. Pour le soya, les producteurs américains continuent de révéler des rendements qui sont conforment et même supérieurs à leurs attentes.

Spéculation et fonds d’investissements financiers
En raison du dynamisme général des marchés financiers dans l’ensemble et de leur intérêt pour les commodités dont celles agricoles, il est maintenant bien établi que la progression des prix des grains des dernières semaines n’aurait pu être réalisée sans l’aide d’une vague importante d’investissements des spéculateurs et fonds d’investissements financiers. Cette situation a d’ailleurs été confirmé par les derniers rapports hebdomadaires des « engagements des traders » (commitments of traders) du CFTC aux États-Unis qui, au cours des dernières semaines, ont révélé l’accroissement de leurs positions acheteurs (« long ») dans le marché des grains à la bourse pour atteindre un niveau très important.

Or, comme c’est bien souvent le cas lorsque ces joueurs prennent progressivement trop d’importance dans le marché des grains, le contexte réel de l’offre et la demande est mis de côté pour faire place à un enthousiasme disproportionné par rapport à la réalité. Il n’en faut alors que très peu par la suite pour que les spéculateurs et fonds d’investissement, qui ne répondent qu’à un seul motif, celui du profit au moindre risque, ne se retirent rapidement lorsqu’une convergences d’éléments jouent contre eux. C’est ce qui semble s’être produit cette semaine avec la parution du rapport trimestriel des inventaires américains de grains du USDA et les bonnes conditions de récoltes aux États-Unis.

Plus d’information sur : www.grainwiz.com

Commentaires