Refroidir les vaches en période de canicule

En période de canicule, les vaches laitières diminuent non seulement leur production laitière, mais aussi leur fertilité. La baisse de production laitière est visible rapidement. Les vaches abaissent leur consommation d’aliment et l’effet sur la production laitière se voit dans le réservoir.

On oublie par contre souvent l’effet sur la fertilité qui est visible dans les semaines suivantes. Pourtant, l’embryon de trois jours ou moins ne tolère pas une température corporelle de la vache de 40 ºC (104 ºF).

Dans un article paru sur le site www.extension.org, des chercheurs américains, turque et japonais expliquent le mécanisme de régulation de température et la façon d’aider la vache.

Régulation de la température

Le thermostat de la vache est fixé pour offrir une température corporelle entre 38,3 et 38,6 ºC (100,9 et 101,5 ºF). Une vache est un peu comme une fournaise : elle brûle de l’énergie pour produire de la chaleur. Lorsqu’il fait froid, ça va bien. À l’inverse, lorsqu’il fait très chaud, le principal moyen que la vache utilise pour se rafraîchir est la diminution de sa consommation d’aliments. Il faut donc l’aider.

Les auteurs Peter J. Hansen (Université de Floride), Serdal Dikmen (Université de Uludag, Turquie), Miki Sakatani (Organisation nationale de recherche sur l’agriculture et l’alimentation de Kumamoto, Japon) et Geoffrey E. Dahl (Université de Floride) expliquent quatre modes d’évacuation de la chaleur.

La vache se refroidit au contact d’une surface plus froide (conduction), comme le contact de l’air frais ou d’une stalle fraîche. Lorsque le vent est en déplacement par l’utilisation de ventilateurs, on parle de convection. La chaleur peut aussi être absorbée par un objet (radiation). C’est le cas notamment la nuit lorsque les vaches ont accès à l’extérieur : l’air frais absorbe la chaleur. L’action combinée de l’eau et de l’air permet d’évacuer la chaleur par évaporation.

N’oubliez pas les génisses et les vaches taries

Si les vaches en lactation sont les plus affectées par la chaleur, les autres animaux en subissent également les effets. La fertilité des génisses prêtes à être saillies sera affectée de la même manière que pour les vaches. Les veaux prendront moins de poids. La préparation de la glande mammaire des vaches taries peut aussi être affectée.

Conclusion

Les auteurs recommandent de bien planifier ses installations pour permettre de réduire le stress thermal de vaches en période de grandes chaleurs. Ils insistent également sur l’importance de le faire en tenant compte du comportement des vaches. Ça ne réglera pas tous les problèmes, mais ça aidera vos vaches à avoir de meilleures fertilité et production laitière.

Pour lire l’article complet (en anglais), cliquez ici.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires