Résultat du premier trimestre de PotashCorp

Saskatoon (Saskatchewan), 24 avril 2002 – Potash Corporation of Saskatchewan Inc. (PotashCorp) a annoncé un bénéfice net de 12,8 millions $, soit un bénéfice par action après dilution de 0,24 $ pour le premier trimestre. L’augmentation des volumes de vente de potasse à l’étranger a été largement neutralisée par la baisse des prix de l’azote due à une chute
soudaine des prix du gaz naturel par rapport au premier trimestre 2001, quand
des produits d’exploitation records pour les activités liées à l’azote avaient

engendré un bénéfice de 62,4 millions $ ou 1,19 $ par action après dilution.
Le flux de trésorerie(1) de 1,41 $ par action diluée s’est mieux comporté,
accusant une baisse de seulement 41 % au cours du premier trimestre de cette
année, si l’on compare avec les 2,40 $ pour le même trimestre de 2001. Le
bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIIA(2) ) a
totalisé 94,2 millions $, comparativement à 161,8 millions $ au premier
trimestre 2001.

« On ne parlera jamais assez de l’effet positif qu’ont eu les excédents de
gaz sur nos forts produits d’exploitation tirés des activités liées à l’azote
au premier trimestre de l’an dernier », a indiqué Bill Doyle, président et chef
de la direction. « Toutefois, la conjoncture du marché est généralement plus

favorable qu’elle ne l’était l’an dernier à cette période, grâce à
l’augmentation des plantations attendue en Amérique du Nord et dans le monde
entier. Cela devrait avoir comme conséquence directe d’augmenter l’utilisation
des engrais. »

La conjoncture du marché

Au niveau national, le beau temps qui a prévalu à l’automne 2001 a
favorisé le roulement au niveau des engrais, réduisant possiblement la demande
de quelques tonnes au premier trimestre 2002. Tandis que le temps doux de
janvier et de février a permis de faire quelques travaux dans les champs, le
temps pluvieux et froid de mars a tout arrêté. Cela, associé à la volonté des
distributeurs d’avoir un minimum de stock, a retardé les décisions d’achat.

A l’étranger, la ferme demande pour de la potasse en Chine, au Brésil et
en Malaisie n’a pas été égalée pour ce qui est des engrais phosphatés, pour

lesquels les marchés ont stagné.

Activités liées à la potasse

Au premier trimestre, les volumes de potasse enregistraient une hausse de
12 %, grâce à une augmentation de 22 % des volumes de vente à l’étranger. La
Société est plus en vue sur les marchés étrangers pour lesquels elle a
bénéficié de livraisons records en mars. Au niveau national, les volumes de
vente ont augmenté de 2 % par rapport au même trimestre de l’an dernier.

Les prix ont baissé de 4 %, principalement à cause d’un fléchissement de
7 % des prix nord-américains comparativement au premier trimestre de l’an
dernier. Les prix nationaux ont chuté tout au long de 2001 à cause d’une forte
concurrence, mais ils semblent s’être stabilisés alors que les prix de 2002
sont similaires à ceux du quatrième trimestre 2001. Sur le marché étranger,
les prix ont diminué de 2 % comparativement au premier trimestre 2001.
Canpotex a accepté une tarification fixe avec les acheteurs chinois pour le
premier semestre 2002.

L’exploitation de la potasse a fermé 7 semaines au premier trimestre
2002, comparativement à 17 semaines pour le même trimestre de l’an dernier. La
combinaison des produits et les prix élevés de revient des stocks ont fait
monter les coûts.

Dans l’ensemble, l’augmentation des volumes de vente, l’affaiblissement
des prix et la hausse des coûts ont engendré une marge bénéficiaire brute
totale de 56,4 millions $, en augmentation de 6 % par rapport au premier
trimestre 2001.

Activités liées au phosphate

La marge bénéficiaire brute de 21,7 millions $ pour les activités liées
au phosphate était inférieure de 3 % à celle du premier trimestre 2001.
Toutefois, la marge brute par tonne a augmenté de 15 %. La Société a vendu
plus de tonnes d’aliments phosphatés et de produits industriels, qui sont des
produits avec une marge plus élevée, ce qui valide la stratégie de la Société
qui tend à faire évoluer ses activités liées au phosphate vers des marchés
assurant un meilleur rendement.

Les volumes des produits alimentaires sont en hausse de 6 % par rapport
au premier trimestre 2001. La baisse des volumes au niveau national, due à
l’hiver doux, a été plus que compensée par l’augmentation des volumes à
l’étranger qui s’explique notamment par une hausse des ventes au Brésil. Les
prix des produits alimentaires ont diminué de 8 % pour le premier trimestre de
cette année. Les prix au niveau national sont restés les mêmes tandis que les
prix à l’étranger ont baissé à cause de la concurrence qui affecte le marché
asiatique.

PotashCorp continue à tirer parti de son acide industriel bon marché. Les
volumes des produits industriels ont affiché une légère hausse comparativement
au premier trimestre de 2001 et une hausse de 6 % par rapport au quatrième
trimestre de l’an dernier. Les prix étaient inférieurs de 5 % si l’on compare
d’un trimestre à l’autre.

Les volumes d’engrais phosphatés ont enregistré une baisse par rapport au
même trimestre de l’an dernier à cause d’une réduction des volumes de vente à
l’étranger à la fois pour les liquides et les produits solides.
Comparativement au premier trimestre 2001, les volumes de produits liquides
étaient en baisse de 16 % et les volumes des produits solides en chute de
42 %. La Société continue de restreindre sa présence sur le marché des
exportations tandis que les prix sont en baisse. Dans l’ensemble, les prix
moyens à la fois pour les engrais phosphatés liquides ou solides sont restés
les mêmes que l’an dernier.

Activités liées à l’azote

Les activités liées à l’azote, qui ont enregistré une marge bénéficiaire
brute de 60,7 millions $ au premier trimestre 2001, n’ont engendré ni bénéfice
ni perte au premier trimestre de cette année. Les prix étaient en baisse de
41 % alors que la forte production nationale maintenait la pression sur les
prix, par rapport à l’an dernier quand près de la moitié de la capacité de
production américaine est restée fermée à cause des coûts élevés du gaz.

Le coût pondéré moyen du gaz de PotashCorp entre l’Amérique du Nord et
Trinidad était de 2,12 $ par MMBtu au premier trimestre 2002 comparativement à
3,53 $ pour le même trimestre de l’an dernier. Le coût moyen du gaz naturel à
la NYMEX pendant ces périodes a été de 2,62 $ et 7,09 $, respectivement. Au
cours du premier trimestre 2002, les opérations de couverture du gaz de la
Société pour l’Amérique du Nord ont entraîné une dépense de 11,4 millions $
comparativement à ce que la Société aurait payé sur le marché au comptant.

Le tonnage vendu était inférieur de 4 % à celui du premier trimestre de
l’an dernier, à cause d’une baisse des volumes de ventes d’urée, de solutions
azotées et des produits achetés. Les ventes d’ammoniac étaient en hausse grâce
à l’augmentation de la demande des producteurs américains de phtalate de di-
allyle. Le temps froid du mois de mars a probablement retardé la vente de
tonnes d’urée au deuxième trimestre. Les solutions azotées étaient en excédent
en Amérique du Nord à cause de forts volumes d’importations qui ont contribué
au déséquilibre entre l’offre et la demande. En conséquence, la Société a
fermé toutes ses installations de production de solutions de Geismar jusqu’à
la reprise du marché. Les autres tonnages d’azote étaient en hausse de 15 %
par rapport au premier trimestre de l’an dernier à cause des problèmes de
production survenus il y a un an. Le prix moyen était inférieur à cause de la
combinaison des produits.

Situation financière

Pour le premier trimestre 2002, le montant pour dépréciation et
amortissement a augmenté, passant de 45,3 millions $ au premier trimestre 2001
à 53,3 millions $. Cette situation est partiellement attribuable à
l’inclusion, en mai dernier, des crédits-bails de deux installations de
Trinidad dans le bilan. Cette mesure a également fait grimper les intérêts
débiteurs, la Société ayant décidé d’émettre des billets pour financer
l’acquisition.

Les frais de vente et d’administration ont diminué de 10 % par rapport au
premier trimestre 2001 en raison des économies de coûts et de l’élimination de
l’amortissement des écarts d’acquisition. Les impôts miniers provinciaux
étaient en hausse de 4,9 millions $ ou de 33 %, comparativement au trimestre
correspondant de l’exercice précédent, en raison de l’accroissement des
volumes de production et des ventes de potasse.

Les produits divers sont passés de 11,5 millions $ au premier trimestre
2001 à 5,3 millions $ au trimestre actuel, en recul de 54 %. Cette baisse est
attribuable au produit de l’assurance et à un gain sur la cession d’éléments
d’actif au premier trimestre 2001 qui n’ont pas été reçus au même trimestre du
présent exercice.

Le taux d’imposition réel pour le trimestre était de 36 % comparativement
à 38 % pour le trimestre correspondant de 2001. La proportion des impôts à
court terme et globaux de PotashCorp est passée de 40 % pour le premier
trimestre 2001 à 80 % pour le premier trimestre 2002, en raison des bénéfices
accrus générés par la division de la potasse, qui sont assujettis aux impôts
courants plutôt qu’aux impôts futurs.

Perspectives

Les perspectives pour le reste de l’exercice demeurent incertaines. Les
principaux facteurs déterminants seront les prix du gaz naturel, la qualité de
la saison printanière et les importations de phosphate diammonique de la
Chine.

La demande nord-américaine devrait s’amplifier, vu l’accroissement prévu
du nombre de semis de mais. En outre, les agriculteurs savent qu’en raison des
faibles taux d’application d’engrais des dernières années, il est plus
important que jamais de compenser l’épuisement des éléments nutritifs dans le
sol. En même temps, la demande industrielle grimpe avec le redressement
économique.

Les prix du gaz ont augmenté vers la fin du trimestre, entraînant la
réduction de près de 30 % de la capacité de production d’ammoniac aux Etats-
Unis, ce qui procure un certain soutien aux prix de l’azote. En fonction des
prix du gaz à la NYMEX, la position de couverture de la Société pour le reste
de l’exercice est positive de 26 millions $, dont 4 millions $ pour le
deuxième trimestre.

L’entrée de la Chine au sein de l’Organisation mondiale du commerce n’a
pas encore eu pour effet d’accroître ses importations de phosphate
diammonique. Cette situation a continué de maintenir la pression sur les prix
du phosphate diammonique. De nouvelles commandes de la Chine contribueraient à
améliorer les résultats relatifs aux engrais à base de phosphate.

Pour ce qui est de la potasse, la solide demande de l’étranger semble
vouloir se maintenir. Les ventes à la Chine retournent aux niveaux
traditionnels et les résultats liés au Brésil augurent bien. Sur le marché
intérieur, une hausse des prix de 4 $ la tonne américaine à la mi-avril 2002
semble donner des résultats positifs.

En se fondant sur les conditions actuelles du marché, PotashCorp s’attend
à ce que son bénéfice pour le deuxième trimestre 2002 se situe autour de
0,50 $ par action. Vu les signaux du marché actuels, la Société continue de
croire qu’elle peut engranger un bénéfice de 2,00 $ par action en 2002, mais
reconnaît que la nature volatile du marché du gaz présente des risques de
perte.

Conclusion

« Nous continuons à croire que 2002 sera une année de transition, le
second semestre étant déterminant », a conclu M. Doyle. « Toute période de
transition connaît quelques turbulences, comme on l’a vu au premier trimestre,
mais il existe un certain nombre de possibilités de hausses potentielles.
Entre-temps, nous tirons parti de notre solide position sur les marchés de la
nourriture pour animaux et des produits industriels et, bien entendu, de nos
éléments d’actif de potasse supérieurs. »

(1) Le flux de trésorerie représente les rentrées tirées des activités
d’exploitation avant les modifications au fonds de roulement. La
Société a inclus ces données parce que certains investisseurs et
analystes utilisent celles-ci pour mesurer la liquidité d’une société
et pour évaluer sa situation financière. Ces données ne sont incluses
qu’à titre indicatif. Selon les PCGR au Canada et aux Etats-Unis, le
flux de trésorerie tel que défini n’est pas un instrument de mesure
du rendement financier. Lorsqu’ils évaluent le flux de trésorerie,
les investisseurs devraient se rappeler que les sociétés et
les analystes n’utilisent pas tous nécessairement la même méthode de
calcul.

(2) La Société a inclus les données sur le BAIIA parce que certains
investisseurs et analystes utilisent celles-ci pour mesurer la
capacité d’une société d’amortir une dette et de satisfaire à ses
autres obligations financières, ainsi que pour évaluer sa situation
financière. Ces données ne sont incluses qu’à titre indicatif. Selon
les PCGR au Canada et aux Etats-Unis, le BAIIA n’est pas un
instrument de mesure du rendement financier. Lorsqu’ils évaluent le
BAIIA, les investisseurs devraient se rappeler que les
sociétés et les analystes n’utilisent pas tous nécessairement la même
méthode de calcul du BAIIA.

Potash Corporation of Saskatchewan Inc. est la plus importante société
d’engrais du monde à produire les trois éléments nutritifs primaires. La
Société est également l’un des principaux fournisseurs pour trois marchés
distincts : l’agriculture, à titre de plus grand producteur mondial d’engrais;
la nourriture pour animaux, à titre de plus grand producteur mondial de
compléments à base de phosphate; et les produits chimiques industriels, à
titre de plus gros producteur mondial de produits industriels à base d’azote
et en tant que l’un des trois seuls fournisseurs américains de phosphates
industriels.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Potash Corporation of Saskatchewan Inc.

http://www.potashcorp.com

Commentaires