Soutient du développement d’un réseau d’excellence pour le milieu maritime

Québec (Québec), 14 novembre 2002 – La vice-première ministre et ministre des Finances, de l’Économie et de la Recherche, Mme Pauline Marois, en compagnie de la secrétaire d’État à la Recherche, à la Science et à la Technologie, Mme Solange Charest et du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau ont annoncé la participation du gouvernement du Québec à la mise sur pied du Centre de recherche sur les biotechnologies marines.

La contribution du gouvernement québécois, dans ce projet majeur évalué à près de 20 millions de dollars, sera de 7 325 000 de dollars. Mme Marois a annoncé que le ministère des Finances, de l’Économie et de la Recherche, versera une aide financière de 5,2 millions de dollars, pour les infrastructures. Le ministère des Régions et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation verseront des contributions respectives de 1,3 million de dollars et de 500 000 dollars qui permettront au centre de faire face aux coûts de démarrage et d’opérations pour les premières années. Par ailleurs, les promoteurs estiment disposer, d’ici cinq ans, de revenus autonomes permettant de financer les activités du centre à hauteur de 60 %. Ce projet permettra de compléter et de renforcer le système et les réseaux d’innovation du créneau marin, et ce, dans les trois régions maritimes que sont le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

« L’Association du cancer de l’Est du Québec et l’Institut des sciences de la mer de l’Université du Québec à Rimouski ont uni leurs efforts pour mener à bien ce projet qui permettra la création de plus de 25 emplois permanents de chercheurs et de techniciens de haut niveau. La recherche industrielle dans le secteur des molécules bioactives offre des débouchés prometteurs dont bénéficieront non seulement les trois régions maritimes mais également le Québec tout entier », a mentionné Mme Charest.

« Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines de Rimouski est le premier projet s’inscrivant directement dans le cadre de la Stratégie québécoise de développement des ressources, sciences et technologies marines, dévoilée en juin dernier. Cette stratégie a mobilisé les trois régions maritimes du Québec dans un effort sans précédent de positionnement dans un créneau d’excellence porteur », a déclaré le ministre d’État à la Population, aux Régions et aux Affaires autochtones, M. Rémy Trudel.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, soulignant la contribution de son ministère dans ce projet, a indiqué que : « Au-delà du prélèvement de la ressource, la mer nous offre une biomasse permettant la mise en valeur, par des procédés de biotechnologie, de produits à haute valeur ajoutée pour les domaines pharmaceutique, cosmétique et nutraceutique. Ce sont des atouts importants que nos régions ont tout intérêt à développer. »

« La biotechnologie marine étant un secteur où le maillage entre les entreprises et les milieux de recherche et développement prend une importance particulière, ce centre de recherche va venir enrichir notre capacité d’innovation et permettra l’émergence d’entreprises qui feront, demain, notre fierté », a conclu la vice-première ministre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Ministre de la Recherche, de la Science et de la Technologie

http://www.mrst.gouv.qc.ca

Commentaires