Stocks de céréales au 31 juillet 2007

Ottawa (Ontario), 11 septembre 2007 – À l’exception du lin, les stocks totaux de grandes cultures et de cultures spéciales, y compris les stocks commerciaux et les stocks à la ferme, ont baissé par rapport aux niveaux généralement élevés indiqués au 31 juillet 2006, selon une enquête menée auprès des agriculteurs et des détenteurs de céréales commerciales au Canada.

Au 31 juillet 2007, dans les provinces des Prairies, les stocks à la ferme de la plupart des grandes cultures avaient baissé à des niveaux inférieurs à leur moyenne quinquennale. Les stocks à la ferme de canola et de lin ont reculé, mais sont restés supérieurs à la moyenne quinquennale.

Les stocks de maïs à la ferme dans l’est du Canada sont demeurés élevés, soit au-dessus de la moyenne quinquennale. Les stocks de soya ont régressé par rapport au sommet atteint en juillet 2006.

Les stocks de blé fléchissent à la suite de la demande d’exportation
Les stocks totaux de blé, y compris les stocks commerciaux et les stocks à la ferme, étaient estimés à 6,8 millions de tonnes, en baisse de 29,2 % ou de 2,8 millions de tonnes par rapport à la même période en 2006. La baisse des stocks de blé est la conséquence d’une forte demande à l’exportation, supérieure à la moyenne et résultant d’une situation serrée de l’offre et de la demande mondiales.

Dans les Prairies, les stocks à la ferme de blé avaient chuté de 54,8 % par rapport à juillet 2006 pour s’établir à 1,9 million de tonnes. La moyenne quinquennale est de 2,3 millions de tonnes. Les agriculteurs ont déclaré des baisses dans l’ensemble des trois provinces des Prairies dont la plus forte, soit 1,7 million de tonnes, s’est produite en Saskatchewan, où les stocks ont atteint 880 000 tonnes.

Les stocks totaux de blé dur s’élevaient à 1,2 million de tonnes, ce qui représente une forte chute (-62,2 %) par rapport au sommet atteint en juillet 2006. La moyenne quinquennale pour juillet est de 2,1 millions de tonnes. La demande d’exportation pour le blé dur a considérablement augmenté à la suite de besoins mondiaux élevés, après plusieurs années d’offre excédentaire.

Les producteurs de blé dur de la Saskatchewan et de l’Alberta ont indiqué qu’ils détenaient beaucoup moins de blé dur à la ferme en 2007. En Saskatchewan, les stocks à la ferme ont dégringolé de 83,0 % pour atteindre 230 000 tonnes, tandis que les agriculteurs de l’Alberta ont indiqué une chute semblable de 75,9 %, les stocks s’étant stabilisés à environ 70 000 tonnes. Les stocks commerciaux ont également régressé de 42,3 % pour s’établir à 932 000 tonnes.

Les stocks de céréales fourragères tombent sous la moyenne quinquennale
Les stocks totaux d’orge au 31 juillet ont chuté de 54,6 % pour se fixer à 1,5 million de tonnes, soit un niveau bien inférieur à la moyenne quinquennale de 2,4 millions de tonnes. Les prix mondiaux, qui étaient en général plus élevés en raison de la demande de maïs destiné à l’industrie de l’éthanol et d’un ralentissement de la production d’orge canadienne en 2006, sont à l’origine de cette chute.

Les stocks à la ferme des Prairies ont également régressé, les diminutions allant de 34,6 % au Manitoba à 73,1 % en Saskatchewan, où les stocks avaient atteint des sommets en juillet 2006.

Les stocks totaux d’avoine ont chuté de 36,2 % pour s’établir à 556 000 tonnes. Les stocks à la ferme ont reculé dans les trois provinces des Prairies à des niveaux qui se situent bien en deçà de la moyenne quinquennale, à la suite d’une forte demande à l’exportation.

Les stocks totaux de pois de grande culture ont baissé, passant de 235 000 tonnes à 205 000 tonnes, ce qui est bien inférieur à la moyenne quinquennale de 365 000 tonnes.

Les stocks commerciaux et les stocks à la ferme de pois de grande culture sont tombés à des niveaux inférieurs à la moyenne quinquennale correspondante. Les stocks commerciaux ont chuté de 39,3 % pour s’établir à 85 000 tonnes, et les stocks à la ferme des Prairies ont dégringolé de 60,0 % pour se fixer à 120 000 tonnes. Une production plus faible en 2006, conjuguée à une augmentation de l’alimentation des animaux, en est la cause.

Les stocks de canola fléchissent légèrement
Les stocks totaux de canola s’établissaient à environ 1,8 million de tonnes, soit un fléchissement de 9,3 % par rapport à 2006, mais ils étaient toujours bien au-dessus de la moyenne quinquennale de 1,3 million de tonnes. Les stocks commerciaux avaient augmenté de 247 000 tonnes pour s’établir à 1,1 million de tonnes.

Cependant, de fortes baisses des stocks à la ferme ont été enregistrées dans les trois provinces des Prairies, allant de 28,6 % en Alberta à 46,7 % en Saskatchewan.

Des exportations toujours soutenues, conjuguées à un broyage intérieur important et à une légère baisse de la récolte en 2006, expliquent cette réduction des stocks.

Les stocks de lin augmentent légèrement
Les stocks totaux de lin ont augmenté légèrement de 37 000 tonnes pour atteindre 373 000 tonnes, soit le niveau le plus élevé depuis 2000.

L’augmentation des stocks commerciaux a été atténuée par une baisse des stocks à la ferme, qui ont régressé de 20,0 %, mais qui sont restés à un niveau plus de deux fois supérieur à la moyenne quinquennale. Bien que les exportations soient restées fortes, les stocks de lin sont demeurés élevés après deux ans de forte production.

En Saskatchewan, où la plus grande partie du lin canadien est cultivé, les stocks à la ferme ont diminué de 65 000 tonnes par rapport au sommet atteint en 2006, pour se fixer à 130 000 tonnes. La moyenne quinquennale est de 75 000 tonnes.

Stocks totaux de cultures principales et spéciales au 31 juillet
Culture20062007Moyenne quinquennale2006 à 2007
 en milliers de tonnesvariation en %
Tout le blé9 6386 8287 198-29,2
Blé, sauf le blé dur6 3825 5955 064-12,3
Canola2 0071 8201 269-9,3
Orge3 2891 4922 474-54,6
Blé dur3 2561 2322 134-62,2
Avoine872556704-36,2
Lin33637315311,0
Pois de grande culture440205365-53,4
Lentilles475139189-70,7
Graines de l’alpiste des Canaries19012196-36,3
Graines de moutarde19091112-52,1
Graines de tournesol272332-14,8

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 juillet 2007, vol. 86, no 6 (22-002-XIF, gratuite) est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web.

Note aux lecteurs
L’Enquête sur les fermes de juillet a été menée du 27 juillet au 5 août auprès de 17 300 exploitants agricoles. On a demandé aux agriculteurs de déclarer les quantités de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales entreposées à la ferme.

Les données sur les stocks commerciaux des principales cultures de l’Ouest proviennent de la Commission canadienne des grains. Les stocks commerciaux de maïs et de soya sont estimés à partir d’une enquête par échantillonnage que Statistique Canada mène auprès des exploitants de silos de l’est du Canada. Les données sur les stocks commerciaux de cultures spéciales proviennent d’une enquête auprès des manutentionnaires et des agents de commercialisation des cultures spéciales.

Les tableaux de bilan comprenant les données sur les stocks sont offerts dans CANSIM par abonnement (22F0002XFB) ou dans le numéro de juillet de la publication La revue des céréales et des graines oléagineuses (22-007-XIB), qui sera accessible sous peu.

Les stocks commerciaux et les stocks à la ferme de maïs et de soya au 31 août seront publiés dans «Estimation de septembre de la production des principales grandes cultures» le 4 octobre.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires