Suisse: agriculteurs et distributeurs renoncent aux OGM

Berne (Suisse), 15 octobre 2002 – Les agriculteurs et les grands distributeurs suisses ont entendu l’appel de leurs consommateurs: ils ont décidé d’un commun accord de renoncer volontairement aux produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Cette alliance fait suite au refus du Conseil national (chambre basse du Parlement suisse) de décréter un moratoire en la matière.

La déclaration commune publiée mardi à Berne a été adoptée par l’Union suisse des paysans (USP), Biosuisse, les Producteurs suisses de lait (PSL), l’Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers, ainsi que les grands distributeurs, Migros, Coop et Carrefour Suisse.

Pour l’agriculture suisse, le capital de confiance des consommateurs est vital et les agriculteurs ont toujours misé sur la qualité de leurs produits, a expliqué le président de l’USP Hansjoerg Walter. Or, qualité et génétique ne feraient pas bon ménage. A l’avenir, un label « Suisse Qualité » distinguera les produits agricoles garantis 100% suisse et sans OGM.

Outre les producteurs, trois grands distributeurs suisses, Migros, Coop et Carrefour, se sont engagés à bannir de leurs rayons les aliments génétiquement modifiés. Les consommateurs ont en effet clairement signifié qu’ils n’en voulaient pas dans leur assiette, expliquent-ils. Il s’agit également d’éviter tout risque de contamination lors de la livraison de la marchandise.

C’est une grande chance pour l’agriculture suisse, a déclaré un porte-parole de la Coop. Elle pourra donner une image positive de ses produits sur le marché en mettant en avant, comme argument de vente, l’absence de manipulation génétique.

Les organisations de protection des consommateurs ont salué la démarche des représentants de la branche alimentaire. « Nous prendrons garde à ce que les engagements pris soient durablement respectés », a déclaré Jacqueline Bachmann, de la Fondation alémanique pour la protection des consommateurs. Elle déplore toutefois qu’aucun représentant de la restauration n’ait signé la déclaration.

Source : AP

Commentaires