Un bon pas dans la bonne direction selon la FQM

Québec (Québec), 13 juin 2002 – La Fédération Québécoise des Municipalités (FQM) a réagi à l’annonce faite par le gouvernement du Québec sur les nouvelles normes qui serviront à encadrer les exploitations agricoles, et plus particulièrement les fermes porcines. Selon le président de la FQM, M. Michel Belzil, les nouvelles normes sont un bon départ, mais il reste encore à faire si on veut assurer un développement durable de l’agriculture ce qui implique, outre le contrôle de la pollution, le respect de l’acceptation sociale.

« Nous sommes satisfaits que des restrictions sévères soient en
application pendant la période transitoire, puisque les objectifs que nous
avons défendus allaient dans ce sens. Ces mesures auront pour effet
d’interdire l’implantation de toute nouvelle porcherie dans les zones en
surplus et de ne les autoriser qu’à condition que le lisier soit traité dans
les autres zones. Ces mesures permettront aux intervenants de dresser le
portrait réel de la situation, sans brimer les petites fermes qui pourront
continuer de se développer », a soutenu M. Belzil.

Le président de la FQM considère que les mesures de contrôle et de suivi
seront primordiales pour la suite des choses. A ce sujet, il souligne que la
Fédération s’assurera que le gouvernement respecte ses engagements relatifs au
contrôle et au suivi du nouveau règlement. Les nouvelles compétences en

matière d’épandage pour les municipalités devraient, quant à elles, favoriser
une plus grande acceptabilité sociale des projets agricoles parce que le
contrôle sera plus près du milieu.

Enfin, la Fédération Québécoise des Municipalités croit que la démarche
de réglementation sur les exploitations agricoles devra continuer dans une
approche plus globale. « Ce règlement solutionnera certains aspects de la
pollution au niveau du sol, mais s’occupe peu des impacts négatifs que
certaines pratiques agricoles peuvent avoir sur les cours d’eau. La FQM
réclame depuis un bon moment déjà la gestion intégrée de l’eau par bassin
versant. Nous croyons fermement que cette approche pourra assurer la
préservation de nos cours d’eau », a conclu Michel Belzil.

Rappelons que la Fédération Québécoise des Municipalités regroupe des

représentants de près de 950 municipalités locales et la presque totalité des
municipalités régionales de comté (MRC), présentes sur plus de 85 % de tout le
territoire du Québec. Cette fédération, créée en 1944, a pour mission de
défendre l’autonomie et les pouvoirs des municipalités de même que le
développement des régions.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Québécoise des Municipalités (FQM)

http://www.fedeqm.qc.ca/

Commentaires