Un groupe de travail fédéral recommande d’aider davantage les agriculteurs

Ottawa (Ontario), 24 avril 2002 – Le gouvernement fédéral devrait fournir une aide financière plus substantielle aux agriculteurs, afin de les aider à surmonter certains obstacles qui sont hors de leur contrôle, comme la concurrence déloyale des agriculteurs américains, qui reçoivent de généreuses subventions.

C’est du moins l’avis des membres d’un comité fédéral, le Groupe de travail du caucus du premier ministre sur l’avenir de l’agriculture, qui ont rédigé un rapport d’étape sur le sujet.

Il existe plusieurs façons, selon eux, de mieux soutenir financièrement les agriculteurs. Parmi celles-ci, le groupe de travail recommande notamment:

  • d’adopter une politique agricole nationale, élaborée en consultation avec les agriculteurs;
  • de prévoir un filet de sécurité financière flexible, qui réponde véritablement aux besoins des agriculteurs;
  • de garantir pendant au moins cinq ans les montants actuels prévus pour soutenir financièrement les agriculteurs;
  • de prévoir l’existence d’un « pont » d’aide financière, qui vienne combler un manque à gagner dû à des circonstances imprévues:
  • effets du mauvaus temps, fluctuations du marché et du revenu dues à des facteurs qui échappent au contrôle des agriculteurs;

    Le groupe de travail – qui est constitué de sénateurs et de députés libéraux et est dirigé par Bob Speller – a discuté depuis un an du problème avec des agriculteurs du pays et des gens du milieu de l’agriculture (chercheurs, personnes de l’industrie de la transformation des aliments, etc.).

    « Règle générale, le agriculteurs canadiens veulent qu’une politique agricole dépasse l’aide fournie en cas de crise. Ils veulent qu’on développe une vision nationale et globale pour l’agriculture », peut-on lire dans le rapport d’étape.

    Le rapport final du groupe de travail est attendu en septembre prochain.

    Source : Presse Canadienne

    Commentaires