Un printemps imprévisible

Le printemps 2012 aura été riche en événements météo. En mars, nous avons enregistré un nombre records de journées très chaudes. Depuis la semaine dernière, on parle de pluie abondante (pour ne pas dire torrentielle), d’alertes de tornades et de grêle. Décidemment, Dame Nature est bien imprévisible.

De la Montérégie jusqu’en Beauce, la météo de mardi dernier a laissé des séquelles. Mais dans les Laurentides, c’est la journée de vendredi le 25 mai qui restera gravée dans les mémoires.

À Saint-Benoît, dans les Laurentides, une tornade est passée en pleine zone agricole. Le ministre de la Sécurité publique s’est rendu sur place, le 28, afin de constater les dégâts. Idem à Coteau-du-Lac où l’on a aperçu une tornade qui soufflait les terres derrière des bâtiments de ferme. Près de Lachute, dans un rang de Brownsburg, neuf poteaux électriques ont été arrachés par la force des vents. Des silos à grains ont été complètement détruits. Des arbres ont été déracinés et des silos et des granges ont également été endommagés dans le Rang de la Fresnière, rapporte le site Météomédia.

Plusieurs nuages en entonnoir ont été aperçus dans le secteur de Salaberry-de-Valleyfield.

Mardi, c’est la pluie qui a fait le plus de dommages, bien que l’on recense une dizaine de feux amorcés par la foudre. À Saint-Jean-sur-Richelieu et à Saint-Hyacinthe, la tempête a amené de la grêle… En Beauce, la pluie torrentielle (jusqu’à 80 mm par endroit) a causé des fermetures de route.

Et c’est sans parler des pannes d’électricité causées par les vents dans la nuit de lundi à mardi. Ce matin là, près de 3000 résidences étaient sans électricité en Estrie (Memphrémagog, Granby, Racine, etc.). Heureusement, la météo des prochains jours n’annonce rien d’exceptionnel…

Commentaires