Une agriculture urbaine et circulaire

Avec plus de 75 % de la population en ville, les fermes urbaines sont-elles l’avenir de l’agriculture ?

Une nouvelle tendance se dessine en Europe : des fermes urbaines qui fonctionnent en boucle et dont l’objectif est de produire des biens de consommation agricoles de haute qualité en misant sur la réutilisation des sources de matières premières.  Les fermes circulaires misent sur « l’aquaponie », une combinaison de l’aquaculture (élevage de poissons) et de l’hydroponie (culture de fruits et légumes hors sols). Les excréments des poissons sont transformés en engrais par un filtre biologique. Cet engrais est ensuite utilisé pour la culture des plantes. L’eau utilisée pour l’aquaculture sert dans un deuxième temps à l’arrosage des plantes, qui elles, absorbent le CO2 dégagé par l’élevage de poissons.

Cette façon de produire en pleine ville limite les circuits de distribution et donc les transports, mais également les importations de poissons tout en apportant une solution à la surpêche.
Source : novethic

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires