Une reconnaissance professionnelle pour les chefs, les cuisiniers et les pâtissiers

Québec (Québec), 18 février 2002 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, a annoncé, à l’occasion de la première édition du Mérite national de la restauration et de l’alimentation, l’élaboration d’un protocole conduisant à la reconnaissance professionnelle des titres réservés pour les métiers de chef, de pâtissier et de cuisinier. Une telle reconnaissance, dont les mécanismes de certification seront développés en étroite collaboration avec le milieu, sera basée notamment sur des critères liés à la formation, à l’expérience et à l’éthique de gens exerçant ces professions.

« Je suis persuadé que ce maillage prometteur, faisant suite aux recommandations de la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec, permettra d’établir les fondements d’une reconnaissance officielle qui contribuera à assurer l’excellence du secteur de la restauration et des personnes qui exercent ces métiers », a déclaré le ministre Arseneau.

Selon le président de la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec, M. Jacques Murray, cette reconnaissance professionnelle arrive à point nommé pour ses quelque mille membres. Elle les encouragera en effet à se surpasser et aura un effet bénéfique sur les activités du milieu de la restauration.

En plus de permettre un encadrement professionnel et un mécanisme d’évaluation des équivalences aux métiers de bouche, la reconnaissance officielle des compétences des chefs, des cuisiniers et des pâtissiers prendra en compte les connaissances acquises au cours de la formation culinaire. Les retombées d’une telle reconnaissance devraient se traduire notamment par une plus grande visibilité de la profession tant à l’échelle nationale qu’internationale. Précisons qu’il s’agit d’une démarche de certification volontaire développée en collaboration avec le Bureau de la normalisation du Québec et dont l’entrée en vigueur est prévue au cours de l’année 2002.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bureau de normalisation du Québec (BNQ)

http://www.criq.qc.ca/bnq/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires