Ligne de temps

Utilisez vos sens… pour évaluer la qualité de l’ensilage

*Texte référé par Christian Duchesneau

La meilleure façon d’évaluer la qualité de l’ensilage est en échantillonnant de manière appropriée et en faisant faire les analyses à partir d’un laboratoire d’analyse accrédité.

Toutefois, faire produire la gamme complète d’analyses à partir du profil nutritionnel grâce aux mycotoxines peut être coûteux. On peut cependant tirer des conclusions à partir de l’apparence de l’ensilage et ce qu’il sent. Voici les odeurs dont il faut se méfier

Les odeurs sucrées

On entend souvent dire que les ensilages avec une odeur fruitée ou sucrée sont synonymes d’une bonne fermentation et d’une alimentation stable. Ce n’est généralement pas le cas puisque cette odeur est souvent due à de fortes concentrations d’alcool (éthanol) qui sont produites principalement par des levures, mais aussi certains types de bactéries.

Les odeurs de moisissures

Les ensilages qui sont instables en présence d’air peuvent également dégager une odeur de moisi, et peuvent avoir des moisissures visibles. À ce stade, l’ensilage a déjà chauffé et il doit être jeté, car il pourrait être contaminé par des mycotoxines, qui peuvent causer de graves problèmes de production, de santé et de fertilité, en plus d’être déjà affecté par une baisse de la valeur nutritive en raison de l’altération de cet ensilage par les levures.

Les odeurs terreuses

Une odeur de terre dans l’ensilage est un signe de croissance de bacilles et probablement un pH élevé. Ce type de matériel a subi une autre forme d’altération à la suite d’un chauffage sévère. Il doit être jeté, puisque presque toute sa valeur nutritive a été perdue et qu’il est possible que des effets négatifs se produisent s’il était servi aux animaux.

Les odeurs de vinaigre

Une autre forte odeur dans les ensilages est causée par une importante concentration d’acide acétique; dans ce cas, elle est facile à détecter car elle est associée à une odeur de vinaigre. Une analyse est nécessaire pour savoir si l’ensilage est stable ou instable. Dans le premier cas il sera de qualité alors que dans le second une baisse de la consommation alimentaire pourrait être observée.

Autres odeurs dont il faut se méfier: odeurs putrides et de poisson, de tabac et de vernis à ongles.

Quelle est la bonne odeur?

Idéalement, l’ensilage bien fermenté ne devrait pas avoir une odeur forte parce que le principal acide organique retrouvé lors de la fermentation – l’acide lactique – est pratiquement inodore.

Les ensilages traités avec des inoculants contenant Lactobacille buchneri auront un arôme caractéristique de l’acide acétique, mais seront toujours de qualité. Toute autre odeur distincte devrait être une indication pour évaluer l’ensilage par l’envoi d’un échantillon pour analyse, surtout si vous avez remarqué des problèmes de fertilité et de production de votre troupeau.

Tiré d’un article écrit par Bob Charley et Renato J. Schmidt et publié le 10 février 2014 dans le PROGRESSIVE FORAGE GROWER.

*texte référé par Christian Duchesneau de Synagri, réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères : http://www.cqpf.ca/.

à propos de l'auteur

Commentaires