Vingt-quatre actions mise en oeuvre pour atteindre les objectifs de Kyoto

Québec (Québec), 15 juin 2006 – Vingt-quatre actions seront mises en oeuvre pour réduire ou éviter des émissions de gaz à effet de serre ou pour s’adapter aux changements climatiques dans des secteurs clés tels quel’énergie, les transports, l’industrie, les matières résiduelles et l’agriculture, la santé, l’environnement, les ressources naturelles et le territoire. C’est ce que viennent d’annoncer le premier ministre du Québec,monsieur Jean Charest, et le ministre du Développement durable, del’Environnement et des Parcs, monsieur Claude Béchard, à l’occasion dulancement du Plan d’action du Québec 2006-2012 sur les changementsclimatiques.

Intitulé Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l’avenir,le plan d’action repose sur quatre principes qui campent une vision cohérenteau regard de la lutte contre les changements climatiques. Ces principes visentla prise en charge des responsabilités du Québec dans ses domaines decompétence, l’efficience économique afin de préserver la compétitivité desentreprises québécoises et la complémentarité des interventions. Le plancomprend les actions que le Québec posera et s’appuie sur une contributionfédérale, essentielle pour atteindre les objectifs du Protocole de Kyoto. Avecce plan, à lui seul, le Québec réduira de 10 millions de tonnes ses émissionsde gaz à effet de serre. Ceci laissera au gouvernement fédéral laresponsabilité de financer une réduction additionnelle de 3,8 millions de tonnes pour permettre au Québec d’atteindre la cible fixée parle Protocole de Kyoto.

Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement mise sur 24 actionsconcrètes comme limiter la vitesse maximale des poids lourds à 105 km/h ouélever les normes du code du bâtiment pour améliorer l’efficacité énergétiquedes nouvelles constructions. De plus, des montants seront consacrés à laréalisation d’une campagne d’information qui permettra de sensibiliser lapopulation à l’importance d’être active dans la lutte contre les changementsclimatiques.

La mise en oeuvre du plan d’action s’appuiera sur de nouvelles ressourcesde 1,2 milliard de dollars sur six ans, soit 200 millions de dollars parannée, versés au Fonds vert. Le financement s’appuiera sur le principe depollueur-payeur et imposera une redevance sur les hydrocarbures appliquée auxentreprises du secteur de l’énergie émettrices de gaz à effet de serre.

Pour le ministre du Développement durable, de l’Environnement et desParcs, monsieur Claude Béchard, «le plan d’action rendu public confirmel’engagement du Québec en faveur du développement durable et la déterminationdu gouvernement à respecter les objectifs du Protocole de Kyoto. Le Québecs’impose ainsi comme le leader au Canada en déposant un plan réaliste etresponsable qui répondra aux attentes des Québécois et contribuera auxobjectifs canadiens du Protocole de Kyoto.».

«Le Québec doit élaborer conjointement avec son partenaire fédéral denouvelles initiatives de réduction de gaz à effet de serre et d’adaptation auximpacts des changements climatiques qui pourront être mises en oeuvre auQuébec d’ici 2012 et ainsi contribuer concrètement à l’atteinte de l’objectifcanadien de Kyoto. Le gouvernement fédéral doit donc répondre favorablement auleadership du Québec pour nous aider à atteindre les objectifs que nous noussommes fixés», a pour sa part précisé le premier ministre, monsieur JeanCharest.

Le plan d’action 2006-2012 peut être consulté dans le site Internet duministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs.

       Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l’avenir                           Plan d’action 2006-2012    ACTIONS VISANT LA REDUCTION OU L’EVITEMENT D’EMISSIONS DE GES AU QUÉBEC    ————————————————————————-                                                                 Potentiel de                              Actions                   réduction/d’évitement                                                         de GES total en 2012    ————————————————————————-    Energie      1.  Mettre en place un programme de financement          visant l’efficacité énergétique pour les          particuliers, les industries, les institutions,          les commerces et les municipalités québécoises.              600 kt      2.  Amender le Code de construction du Québec de          façon à améliorer la performance énergétique          des nouveaux bâtiments et habitations          construits au Québec à compter de 2008.                       50 kt    ————————————————————————-    Transport      3.  Utiliser les leviers d’intervention          nécessaires afin que les manufacturiers de          véhicules légers vendus au Québec respectent          une norme d’émissions de GES à partir de 2010.             1 700 kt      4.  Viser à ce que les distributeurs d’essence          fournissent 5 % d’éthanol dans l’ensemble de          leurs ventes de carburants d’ici 2012.                       780 kt      5.  Inciter les municipalités du Québec à adopter          un règlement pour contrer les effets de la          marche au ralenti des véhicules d’ici 2010.                  210 kt      6.  Favoriser le développement et l’utilisation          du transport collectif des personnes.                        100 kt      7.  Favoriser le développement et l’utilisation          de modes de transport alternatifs.                            30 kt      8.  Favoriser l’implantation de projets          intermodaux pour le transport des marchandises.               80 kt      9.  Mettre sur pied un programme de soutien à la          pénétration de l’innovation technologique en          matière d’efficacité énergétique dans le          transport des marchandises.                                  900 kt      10. Adopter une réglementation qui rendra          obligatoire l’activation des limiteurs de          vitesse sur tous les camions ainsi que le          réglage de la vitesse maximale de ces          véhicules à 105 km/h.                                        330 kt    ————————————————————————-    Industrie      11. Négocier des ententes volontaires de réduction          de GES avec le secteur industriel québécois.                 940 kt      12. Mettre en oeuvre le Règlement sur les          halocarbures.                                                700 kt    ————————————————————————-    Matières résiduelles      13. Mettre en oeuvre le Règlement sur          l’enfouissement et l’incinération des          matières résiduelles.                                        500 kt      14. Soutenir financièrement le captage des biogaz          provenant des lieux d’enfouissement non          assujettis au Règlement.                                   2 500 kt    ————————————————————————-    Agriculture      15. Mettre en place un programme d’aide pour le          traitement du lisier et la valorisation          énergétique de la biomasse agricole.                         300 kt    ————————————————————————-    Leadership gouvernemental      16. Améliorer, d’ici 2010, l’intensité énergétique          dans les bâtiments publics de 10 à 14 % sous          le niveau de 2003 et réduire de 20 % la          consommation de carburant dans les ministères          et organismes publics.                                       150 kt      17. Exiger que chaque ministère développe d’ici          2008 un programme visant à réduire les          émissions de GES occasionnées par les          déplacements de ses employés pour se rendre          au travail.                                                   20 kt    ————————————————————————-    Sensibilisation du public      18. Lancer une campagne de sensibilisation du          public sur les solutions à la problématique          des changements climatiques.                                 100 kt      19. Implanter un programme de formation pour les          entreprises et les organismes québécois sur          les différents systèmes de crédits de CO(2).                   –    ————————————————————————-    Recherche, développement et déploiement de    nouvelles technologies      20. Instaurer un programme pour soutenir la          recherche et l’innovation technologique visant          la réduction et la séquestration de GES.                      –    ————————————————————————-    Total :                                                         9 990 kt    ————————————————————————-    ACTIONS VISANT L’ADAPTATION DU QUÉBEC AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES    ————————————————————————-                                   Actions    ————————————————————————-    Santé      21. Instaurer des mécanismes qui permettront de prévenir et d’atténuer          les impacts des changements climatiques sur la santé.    ————————————————————————-    Environnement      22. Consolider les réseaux de surveillance du climat, des ressources          hydriques et des eaux souterraines.      23. Expérimenter des moyens d’atténuer les impacts de la fonte du          pergélisol sur les infrastructures de transport.      24. Déterminer la vulnérabilité des forêts québécoises et du secteur          forestier aux changements climatiques et intégrer les effets          anticipés de ces changements dans la gestion forestière.    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec
http://www.menv.gouv.qc.ca

Commentaires