Semer en fonction de la taille et la forme des semences de maïs (suite et fin)

Semoirs mécaniques
D’après des travaux réalisés au Centre de technologie des semences de Monsanto, à Waterman dans l’Illinois, les indications du banc d’essai pour les semoirs mécaniques John Deere et Kinze montrent une tendance au semis excessif avec les petites semences, selon leur poids, le traitement qui leur est appliqué et leur forme. Pour les petites semences, un taux de séparation moyen de 95 % à 96 % a été obtenu, avec un intervalle de +/- 2 % à 3 %. En outre, le compteur Precision Finger Meter de Precision Planting a été en mesure d’obtenir 98,5 % de séparation, en moyenne, avec les petites semences.

La vitesse du semoir est un facteur important du réglage et qui intervient dans la précision du semis. Semer à une vitesse supérieure à celle recommandée dans le manuel de l’utilisateur peut nuire à la séparation et au positionnement des semences, ce qui aura des conséquences négatives sur le potentiel de rendement. De même, semer à une vitesse en deçà de l’intervalle recommandé pourra se traduire par un peuplement inférieur à l’objectif.

Maintenir un semoir mécanique en bon état est une bonne façon de réduire au maximum les erreurs au semis. Voici certains des éléments qu’il est important d’évaluer et de régler selon les spécifications du fabricant :

• Tension appliquée sur les doigts
• État des brosses du compteur
• État de la plaque arrière
• Souplesse de la courroie de distribution des semences
• Propreté du déflecteur
• Lubrification adéquate (graphite)
• Alignement des pignons d’entraînement et des coupleurs d’entraînement des compteurs;
• Lubrification et entretien des chaînes d’entraînement.

Conclusion

Règle générale, la taille des semences n’intervient pas sur le potentiel de rendement génétique. Utiliser un semoir correctement réglé peut augmenter vos chances de parvenir à un peuplement optimal en réduisant le nombre de manquants, de doublets et de triplets. Pour augmenter le potentiel de rendement, il est nécessaire de s’attarder au potentiel de rendement génétique, à la qualité des semences, à l’augmentation de la population et aux réglages susceptibles d’optimiser l’aptitude au semis.

Source : Dekalb

Commentaires