Bilan des Cultures
Producteurs de Grains du Québec
Réseau végétal Québec
ANCQ inc, Association des négociants en céréales du Québec Inc.
VIA, Pôle d'expertise en services-conseils agricoles

Semaine se terminant le 27 août

La vague de chaleur et la sécheresse font mal, très mal!

Semaine se terminant le 27 août

Aperçu


Bayer

Les conditions beaucoup trop chaudes et sèches apparaissent maintenant comme un enjeu de plus en plus important, autant dans le maïs que le soya. L’indice de sécheresse de ce survol hebdomadaire ne ment pas, avec un recul très important dans la dernière semaine vers des conditions de sécheresse plus importantes. Comme le révèle la carte sur l’état des sols, ce sont spécialement les régions sondées plus à l’est qui sont affectées, alors que les régions de l’Estrie, du Centre-du-Québec et de la Capitale-Nationale/Chaudière-Appalaches auront été «un peu» plus épargnées jusqu’ici.

Bien entendu, les commentaires des participants cette semaine abondante dans le même sens, alors que dans certains cas, il ne fait aucun doute que les rendements seront affectés. Les conditions trop sèches semblent également précipiter la fin de saison, ce que corrobore d’ailleurs les stades de la maturité qui seraient débutés dans certains cas, autant dans le maïs que le soya. Brève mention ici d’observations des échantillonneurs faites dans le cadre de la Tournée des Grandes Cultures qui avait lieu ce jeudi et qui abondent dans le même sens.

«Les gousses ne se remplissent pas dû au manque d’eau. Certaines parties de champ sont brûlées par le manque d’eau dans les loams sableux.»-Aurelia Clément, Ferme Fertilys-Mauricie/Lanaudière

«Manque d’eau sur les terres sableuses, le plant est jauni au-dessus de l’épi. Pour les autres sols, ça tient encore…”-Ghislain Beauchemin, Fermes JN Beauchemin & Fils Inc-Montérégie-Est

«On vit une sécheresse avec des dommages irréversibles, surtout sur des terres légères à sablonneuse.»-Sébastien Coutu -Ferme Raymond Coutu et fils senc-Mauricie/Lanaudière

En-dehors de la sécheresse, on mentionne également plus de cas de VGOH (vers gris occidental du haricot) dans le maïs, et toujours des problèmes avec la moisissure blanche (sclérotinia) dans le soya.

Avec ces conditions très difficiles, c’est sans surprise que l’état des cultures, autant de maïs que de soya, a plongé fortement dans la dernière semaine. Pour le maïs, ce recul le positionne pratiquement exæquo avec ce qui était observé à pareille date l’an dernier. Par contre, dans le cas du soya, on parle d’un état des cultures beaucoup moins intéressant qu’à pareille date l’an dernier.

Du côté du développement des cultures, on constate toujours un retard dans l’atteinte des stades pâteux (65%) et dentés(16%) par rapport à l’an dernier. Toutefois, possiblement en raison des conditions de sécheresse, il semble que l’atteinte de la maturité soit devancée dans certains cas cette année, avec 1% de ce stade qui serait atteint dans la dernière semaine.

Son de cloche similaire dans le développement du soya qui affiche toujours du retard avec 81% du stade du remplissage des gousses d’atteint, contre 92% à pareille date l’an dernier. Le stade de la maturité serait par contre plus rapide, à 5% atteint dans la dernière semaine, contre 1% à pareille date l’an dernier.

Maïs


Pioneer

Soya


G3 Canada Limited

Conditions de croissance


Sollio & Grains Québec

États des cultures


Les entreprises LaFrance, Division Grains Inc.

Vous aimeriez participer à cette évaluation hebdomadaire, n’hésitez pas à nous contacter ou encore vous inscrire à notre liste des participants en remplissant le formulaire suivant. Il nous fera plaisir de communiquer et de vous transmettre les informations nécessaires pour vous joindre à nous. Le sondage a lieu chaque semaine, du mardi au jeudi midi, et ne prend qu’une trentaine de secondes à compléter.

MERCI À NOS COMMANDITAIRES

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Philippe Boucher

Commentaires