Des prévisions qui donnent froid dans le dos!!

Jean-Philippe Boucher agr., MBA jpboucher@live.ca
Jean-Philippe Boucher agr., MBA [email protected]

La semaine dernière, le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) a publié deux rapports qui auront eu l’effet d’une bombe : superficies officiellement semées aux États-Unis cette année, et inventaires trimestriels de grains américains au 1er juin 2013.

Je vous fais grâce ici des détails de ce qu’ont révélé ces rapports. Pour ceux qui aimeraient en savoir plus à ce sujet : Grainwiz – Résultats du USDA 28 juin 2013.

Mais, dans les grandes lignes, disons simplement que :

  • les inventaires de maïs, soya et blé aux États-Unis sont finalement plus serrés présentement que ce qui était prévu;
  • par contre les superficies ensemencées sont encore plus importantes que ce qu’avait anticipé en mars dernier le USDA.

Pour les prix, la réaction ne se sera pas fait attendre. Avec le retour de récoltes record sous le radar cet automne, ceux de la prochaine année n’ont spécialement pas été épargnés à la bourse:

  • maïs baisse de plus de 0,35 $US/boisseau (? 14 $ la tonne),
  • soya baisse de plus de 0,25 $US/boisseau (? 10 $ la tonne),
  • le blé panifiable s’en est un peu mieux sorti avec un recul de seulement 0,07 $US/boisseau (? 3 $ la tonne).

De leur côté, avec des inventaires américains plus serrés, les prix des grains de la récolte de l’an dernier ont par contre bien sûr cherché plutôt à grimper, celui du soya réalisant même un bond très intéressant de 0,375 $US/boisseau (? 14 $ la tonne).

Mais dans l’ensemble, si Dame Nature le veut bien, ce sont des mois plus difficiles qui se dessinent à l’horizon pour les producteurs de grandes cultures. Et, comme c’est souvent le cas lorsque le vent tourne dans la mauvaise direction, il n’en faut alors que très peu pour que la valse des prévisions pessimistes batte à nouveau son plein.

« Du maïs à 4,50… 4,00 et même 3,50 $US/boisseau est à prévoir!! » que certains analystes n’hésitent pas à clamer haut et fort présentement.

Au Québec, on entend aussi certaines rumeurs à 180… 170… 150?!… $ la tonne pour l’an prochain…

Ces prévisions, qu’il ne faut pas prendre à la légère pour autant, doivent cependant être remises en perspective un peu. Non pas qu’elles se révèleront nécessairement mauvaises, mais plutôt qu’il s’agit en fait de valeurs extrêmes. Autrement dit, il se peut très bien qu’à un certain moment, le maïs au Québec se transige vraiment par exemple à 150 $ la tonne, et peut-être même moins… qui sait?! Ceci ne veut pas dire pour autant qu’il y restera; que ce sera la moyenne à laquelle il se transigera vraiment tout au long de la prochaine année.

Même si présentement, la réalité des prix des grains beaucoup moins alléchants semble tranquillement se confirmer, il faut garder la tête froide. Rien ne dit que les prévisions inquiétantes qu’anticipent les analystes ne seront pas réalité dans quelques mois. Mais, avec un bon plan et de bonnes stratégies de mise en marché, la prochaine année pourrait malgré tout rester payante. Il faut juste éviter de mettre des lunettes roses et rester réaliste. Comme me le disait un client dernièrement, après quelques années de vaches grasses, c’est probablement cette année qu’on verra les bons joueurs sortir du lot.

 

 

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Philippe Boucher

Commentaires