Il faut mettre les agriculteurs au centre des données

Il faut mettre les agriculteurs au centre des données

L'intelligence artificielle occupe de plus en plus de place en productions animales

Les équipements et systèmes informatiques à la ferme génèrent une quantité phénoménale de données. Plusieurs défis sont à relever. Des chercheurs, intervenants et entreprises se penchent sur la question. Mais un fait demeure : l’agriculteur doit être au centre des décisions.



Jean-Philippe Martineau et Louis-Philippe Roy animent le Porcast.

Le Porcast est maintenant diffusé en anglais

Des diffusions auront lieu successivement en français et en anglais

Le 29 octobre dernier, en pleine pandémie de COVID-19, deux amis, Louis-Philippe Roy et Jean-Philippe Martineau, mettaient en ligne des présentations en direct sur Facebook qu’ils ont appelé Porcast. Depuis le 11 mars, la diffusion a aussi lieu en anglais.

La nouvelle maternité de recherche et de formation du CDPQ a trois entrées. L’entrée un à droite permet l’entrée des camions de livraison de moulée, la sortie des porcelets une fois par mois et l’accès à la vitrine pour les visiteurs. L’entrée deux au centre est prévue pour les personnes qui entrent dans la maternité, soit les employés, les étudiants et les chercheurs. L’entrée trois à gauche est réservée aux livraisons des cochettes.

Une maternité de recherche porcine au Québec

Un photoreportage montre les nouveautés de ce centre de recherche

En plein temps des fêtes en cette année de pandémie, la Maternité de recherche et de formation du CDPQ (Centre de développement du porc du Québec) entrait en fonction à Armagh dans Bellechasse. Le Bulletin des agriculteurs a eu accès aux locaux deux semaines avant l’arrivée des cochettes. Photoreportage.



Pour s'adapter à la nouvelle réalité de la COVID-19, Olymel a installé des diviseurs dans des endroits où il n'était pas possible de respecter la distanciation de deux mètres entre les travailleurs.

Le nombre de porcs en attente diminue sous les 100 000

Les abattoirs d’Olymel du Québec fonctionnent à pleine capacité

Après une donnée préoccupante à près de 145 000 à la fin janvier, le nombre de porcs en attente diminue chaque semaine depuis. Il diminuera sous la barre des 100 000 porcs cette semaine. Ça ne va pas aussi bien dans l'Ouest canadien.