L’agrométéorologie québécoise

Saviez-vous qu’il existe au Québec plus de 500 stations météorologiques qui contribuent au secteur agricole?

Ce vaste réseau est décrit en détail dans un nouveau document du CRAAQ, intitulé Le réseau québécois de stations météorologiques et l’information générée pour le secteur agricole.

Les auteurs Marie-Pier Lepage et Gaétan Bourgeois y présentent les différents types de stations, gérées par divers organismes publics comme le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) du Québec et Environnement Canada.

Bon nombre de ces stations sont entièrement automatisées, transmettant en temps réel les conditions climatiques mesurées. Le MDDEP maintient aussi 290 stations manuelles, visitées deux fois par jour. Cela permet d’assurer une plus grande fiabilité des données, surtout quand des tempêtes viennent perturber le fonctionnement des outils de mesure.

La gamme d’information recueillie par les stations météorologiques est vaste : température de l’air, précipitations, neige au sol, humidité relative, vitesse et direction du vent, pression atmosphérique, radiation solaire, température et humidité du sol et humectation du feuillage.

Le document présente une carte de la répartition des stations et plusieurs photos des pluviomètres, girouettes, anémomètres et autres outils utilisés.

Malheureusement, l’accessibilité aux informations générées demeure très limitée. Pour plusieurs régions du Québec, des données météorologiques horaires, quotidiennes et en temps réel sont accessibles à une clientèle restreinte, sur le site www.agrometeo.org.

Ce site offre aussi des informations gratuites utiles aux agriculteurs, dont des tableaux et des cartes sur les cumuls de précipitations, les cumuls de degrés-jours, les unités thermiques maïs et l’évapotranspiration.

Le service Info-Climat du MDDEP offre aussi des données climatiques de façon limitée.

Le projet Atlas agroclimatique du Québec est actuellement en développement, afin de rendre plus d’indices agroclimatiques disponibles aux agriculteurs, via Internet.

Commentaires