Marché des grains: Le blé recule

Le prix du blé a perdu des plumes cette semaine en reculant de 4%, ce qui l’affiche à son niveau le plus bas en un mois. Les conditions favorables en Europe et aux États-Unis, que ce soit au niveau des cultures ou des semis, ou encore une baisse prévue des exportations américaines au moment où les réserves sont importantes ont contribué à miner la céréale. Le soya a également vu sont prix reculer tandis que le maïs s’est maintenu.

Dans un rapport publié mardi, le gouvernement américain a prévu un recul de plus de 2 % des exportations de blé des États-Unis pour la saison 2020/2021 par rapport à celle en cours. En revanche, le total des exportations de la céréale dans le reste du monde est estimé à la hausse, ce qui a joué contre le prix du blé américain. Les pays visés par cette hausse sont la Russie, l’Australie, le Canada et l’Argentine.

Par ailleurs, la région de la mer Noire devrait bénéficier d’averses ce week-end,un répit souhaité depuis un moment, surtout que les prévisions tablent pour un été sec chaud et sec en Europe encore une fois. La France devrait bénéficier aussi d’une météo plus clémente après avoir vu un déclin de l’estimation de la qualité des cultures.

Le soya a remonté vendredi après trois séances de pertes. Le marché a apprécié la nouvelle que les usines transformaient davantage de soya en huile que ce qui avait été prévu en avril. Les bonnes conditions de semis ont pesé sur les marchés puisqu’elles présentent une bonne production pour 2020 mais les interrogations demeurent nombreuses quant à savoir ce que sera la demande dans le futur. La Chine est aussi dans le radar des analystes qui se demandent si elle augmentera comme prévu ses commandes.

Le maïs a lui profité de la nouvelle envolée des prix du pétrole américain, qui a grimpé vendredi de près de 6 % avec l’espoir d’un redémarrage de la demande avec une réouverture de l’économie. Une partie importante de la production de la céréale aux États-Unis est utilisée pour fabriquer de l’éthanol, soit environ 40%. La production a chuté avec la pandémie.

Le boisseau de blé pour juillet a fini à 5,0025 $US, soit une perte de 0,2175 $US ou 4,2% pour la semaine .

Le boisseau de maïs pour juillet a terminé vendredi à 3,1925 $US. Il est demeuré inchangé pour la semaine.

Le boisseau de soya pour juillet a terminé à 8,3850 $US pour un recul de 0,12 $US ou 1,4%.

Source: AFP

 

 

 

Commentaires