Soya tardif: savoir s’adapter à ce début de saison particulier

Le scénario de semis est plutôt inhabituel cette année, c’est le moins qu’on puisse dire. La pluie et le froid vont certainement mener certains producteurs à tronquer le maïs pour le soya puisque les champs ne seront pas prêts à temps. Stéphane Myre, agronome chez Dekalb, rappelle qu’il ne faut pas faire l’erreur de croire que les deux cultures réagiront de la même manière à un semis tardif.

Pourquoi? La croissance du soya réagit à la lumière du jour (photopériode), tandis qu’on parler d’accumulation de chaleur (UTM) pour le maïs.

Puisque le processus de floraison du maïs est plus dépendant de la température que celui du soya, les degrés-jours de croissance accumulés sont fiables pour estimer les stades de croissance du maïs. Cette mesure est moins adéquate pour estimer les stades de croissance du soya, indique l’agronome.

Étant influencé par la lumière plutôt que la chaleur, la floraison du soya va être en étroite relation avec la durée de la lumière du jour. Elle va se produire dès que les journées vont raccourcir, à la fin juin. La chaleur va jouer, mais en accélérant la floraison, ce qui pourrait se produire avant le calendrier habituel, soit après juin.

Avec ce rappel en tête, Stéphane Myre énumère quelques éléments à considérer dans le cas de semis tardif.

  1. Ne soyez pas pressés d’apporter des modifications, des variétés adaptées peuvent être semées jusqu’au 15 juin dans la plupart des cas. Considérez les modifications uniquement si vous ne pouvez pas planter avant cette date.
  2. Un retard de 3 semaines dans la plantation n’entraînera qu’un délai d’environ une semaine seulement lors de la récolte.
  3. La gestion des mauvaises herbes est un facteur clé: il est essentiel de s’assurer que les champs soient propres au moment du semis
  4. Sauvez un passage et semez sans travail de sol dans la mesure du possible, il faut semer rapidement afin de maximiser le potentiel de rendement.
  5. Assurez-vous que le soya soit bien inoculé.
  6. Envisagez de semer des variétés de pleine saison et à des populations plus élevées pour les semis très tardifs. La hauteur des premières gousses et la population sont des considérations importantes au moment du semis.
  7. Ne modifiez pas la profondeur du semis. La profondeur doit être d’environ. 1,5 pouce et pas moins de 1 pouce.

Source: Stéphane Myre, agronome chez Dekalb

à propos de l'auteur

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires