Comment obtenir 8% plus de lait?

Des chercheurs ont découvert qu’une teneur en sucres plus élevée des plantes fourragères ferait augmenter la production de lait.

Des chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) étudient depuis nombre d’années des façons d’accroître la teneur énergétique des plantes fourragères servant à nourrir les vaches laitières. Ils ont découvert qu’une teneur en sucres plus élevée de ces plantes ferait augmenter la production de lait dans une proportion allant jusqu’à 8%. Des études récentes ont montré que la combinaison d’une forte concentration de sucres solubles et d’une faible concentration de protéines brutes dans les plantes fourragères pourrait améliorer l’efficacité de l’utilisation des nutriments par les vaches laitières et aider éventuellement à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Les chercheurs d’AAC ont découvert que les plantes fourragères récoltées à la première coupe ont un ratio sucres solubles/protéines brutes plus élevé que celles récoltées aux coupes suivantes. En outre, les mélanges de luzerne et de graminées ont un ratio sucres solubles/protéines brutes plus élevé que la luzerne pure. Le ratio augmente avec la proportion de graminées dans le mélange. Les mélanges de luzerne avec du festulolium, du ray-grass vivace ou de la fétuque élevée ont les ratios sucres solubles/protéines brutes les plus élevés.

Ces données permettront aux producteurs laitiers de prendre des décisions éclairées quant aux espèces de plantes fourragères et des mélanges à servir à leurs vaches laitières, et à la façon de mieux utiliser les plantes fourragères de première coupe dans les rations de leurs vaches. L’utilisation de plantes fourragères ayant un meilleur ratio énergie/protéines pour nourrir les vaches aidera à accroître la production de lait, à améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’azote par les vaches et à réduire les émissions de gaz à effet de serre des fermes laitières. Cette pratique permettra également de réaliser des économies en réduisant l’utilisation de concentrés et d’ensilage de maïs comme compléments des plantes fourragères dans le régime alimentaire des vaches.

Le projet a été cofinancé par Agriculture et Agroalimentaire Canada et par Les Producteurs laitiers du Canada dans le cadre de la grappe de recherche laitière.

Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires